Politics

ZFE : la mairie distribue des faux PV pour dénoncer une “zone à forte exclusion”



La municipalité de Sainte-Foy-lès-Lyon a trouvé un moyen original pour faire entendre son mécontentement. Alors que la commune figure dans une zone à faibles émissions (ZFE), l’équipe dirigeante de la ville pointe la gestion du dossier par la Métropole de Lyon. Ainsi, mardi 26 avril, la municipalité a choisi de verbaliser 3.000 automobilistes dont les véhicules étaient Crit’Air 2, 3 ou 4, rapporte Lyon Capitale.

Sauf qu’en réalité, il s’agissait de fausses contraventions. Avec ce coup de Com’, la municipalité entend dénoncer le calendrier imposé par la Métropole. “Ces milliers de fausses contraventions sont une invitation à l’action, à la prise de conscience par Sainte-Foy du calendrier imposé par la Métropole de Lyon”, explique Véronique Sarselli, maire de la commune, à Lyon Capitale.

Le calendrier en question prévoit l’interdiction dans la commune de tous les véhicules diesel en 2026. “Nous parlons ici de 469.307 véhicules impactés, soit 70% du parc métropolitain !”, peste l’édile qui pointe dans cette décision “une aberration écologique” et une “obsolescence réglementaire”.

Pour la municipalité de Sainte-Foy-lès-Lyon, il s’agit “d’une décision précipitée et punitive”. “La Zone à Faibles Émissions deviendra une Zone à forte exclusion. Les mesures d’accompagnement à l’étude ne sont pas à la hauteur de l’ambition calendaire et excluent les classes moyennes. Ou comment compliquer le quotidien des habitants, et exacerber la fracture sociale…”, pointe encore Véronique Sarselli, auprès de Lyon Capitale.

Pour rappel, la loi Climat et Résilience de 2021 impose aux métropoles d’interdire dans les ZFE les véhicules Crit’Air 5 et + au plus tard au 1er janvier 2023, les véhicules Crit’Air 4 au plus tard au 1er janvier 2024, et les Crit’Air 3 au plus tard au 1er janvier 2025.





Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.

close