Politics

Volodymyr Zelensky estime que près de 20 % du territoire ukrainien est contrôlé par les forces russes


https://assets-decodeurs.lemonde.fr/redacweb/ukraine-cartes-infographie/derniere-maj-ukraine-avancee-russe.png
https://assets-decodeurs.lemonde.fr/redacweb/ukraine-cartes-infographie/derniere-maj-ukraine-avancee-russe.png
30
La situation en carte
Agrandir

Le contexte

Image de couverture : Dans une rue de Marioupol (sud-est de l’Ukraine), le 1er juin 2022. STRINGER / AFP

Les contributions de ce suivi en direct sont activées entre 9 heures et 21 heures, heure de Paris.

  • Au moins 262 enfants morts, 415 blessés ; 5,2 millions ont besoin d’aide humanitaire (Unicef). Plus de trois mois de guerre en Ukraine (99 jours) ont eu des « conséquences dévastatrices pour les enfants à une échelle et à une vitesse jamais vues depuis la seconde guerre mondiale »
  • L’armée russe resserrait jeudi son emprise sur la ville stratégique de Sievierodonetsk. « La ville est occupée à quatre-vingts pour cent » par les forces russes et les combats de rue font rage, a déclaré le gouverneur de la région de Louhansk, Serhi Haïdaï. Après l’échec de leur offensive-éclair pour faire tomber le régime de Kiev, les forces russes se concentrent sur la conquête de la région du Donbass, où se joue désormais une guerre d’usure après près de trois mois de conflit. Et la tactique du rouleau compresseur appliquée par Moscou pour grignoter lentement le Donbass semble porter ses fruits.
  • Entre 60 et 100 soldats ukrainiens meurent chaque jour, 500 autres sont blessés, selon M. Zelensky. Ce nombre élevé de pertes survient au moment où les troupes ukrainiennes mènent des combats acharnés contre une puissante concentration de forces russes tentant de prendre le contrôle de la région de Louhansk et la ville de Sievierodonetsk dans l’est de l’Ukraine. « Nous tenons nos positions défensives » dans l’Est, a toutefois déclaré Volodymyr Zelensky.
  • Kiev a « assuré » à Washington qu’il n’utiliserait pas les armes américaines pour viser des cibles en Russie. Ce sont des lance-roquettes multiples montés sur des blindés légers, d’une portée de 80 kilomètres environ, qui pourraient changer le rapport de force militaire sur le terrain. « C’est la Russie qui attaque l’Ukraine, pas l’inverse », a déclaré devant la presse le chef de la diplomatie américaine, Antony Blinken, en réponse aux accusations de Moscou critiquant la fourniture de ces nouvelles armes américaines.
  • Dans une tribune publiée par le New York Times, Joe Biden affirme ne pas chercher « une guerre entre l’OTAN et la Russie ». Le président américain écarte toute volonté de favoriser un changement de régime à Moscou et déclare ne pas encourager ni donner à l’Ukraine « les moyens de frapper au-delà de ses frontières ».
  • Le Danemark rejoint la politique de défense de l’UE. Une majorité écrasante de Danois, presque 67 %, ont voté mercredi en faveur d’une intégration à la politique de défense de l’UE. « Le Danemark a envoyé un signal important. A nos alliés en Europe et l’OTAN, et au [président Vladimir] Poutine. Nous montrons que, quand Poutine envahit un pays libre et menace la stabilité en Europe, nous autres nous nous rassemblons », a déclaré la première ministre, Mette Frederiksen. « Il y a eu une Europe avant le 24 février, avant l’invasion russe, et il y a une Europe après », a-t-elle ajouté.
  • Dans le Donbass, dans l’est de l’Ukraine, les forces russes sont sur le point de s’emparer de Sievierodonetsk, ville stratégique dont elles « contrôlent la majeure partie », a annoncé, mardi, le gouverneur de la région de Louhansk, Serhi Haïdaï. Ce dernier a appelé les habitants de cette ville « détruite à 90 % » à rester dans les abris et à « préparer des masques pour le visage, trempés dans une solution de soude » après qu’un « réservoir d’acide nitrique » d’une usine chimique a été « touché » par une frappe russe.
  • Selon la vice-ministre de la défense ukrainienne, Hanna Maliar, un des objectifs de Moscou à Sievierodonetsk est d’« encercler les troupes ukrainiennes et de compliquer la situation en faisant chanter [les Ukrainiens] plus tard avec ces troupes encerclées, ce qu’on peut appeler en général un “chaudron” ». « Jusqu’à présent, ils n’ont pas réussi, parce que l’armée ukrainienne résiste avec force », a-t-elle affirmé mercredi matin.
  • Dans les rues de Kiev, les Ukrainiens attendent les quatre-vingt-dix minutes qui, mercredi soir, leur permettront de s’échapper du quotidien de la guerre, avec le match de qualification pour le Mondial 2022 de football de leur équipe contre l’Ecosse, à Glasgow.

Retrouvez notre direct d’hier ici.

Lire tous nos articles, analyses et reportages sur la guerre en Ukraine

Décryptages. Aide militaire à l’Ukraine : l’effort contrasté des Occidentaux

Tribune. « La pandémie et la guerre en Ukraine montrent que le phénomène du complotisme et ses dangers risquent de se raviver à chaque occasion »

Récit. Angela Merkel condamne « la guerre d’agression barbare menée par la Russie » sans faire de mea culpa

Décryptages. Les Danois disent « oui » à l’Europe de la défense

Tribune. « Pour vaincre Poutine, nous devons aussi protéger les Européens, en particulier les plus vulnérables, des ondes de choc de la guerre »

Récit. « Place de l’Europe, Berlin, mars 2022 »

Vidéo. Comment le siège de Marioupol a entraîné de lourdes pertes civiles



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.

close