Politics

une explosion de cas de réinfection depuis décembre 2021


Dans son rapport hebdomadaire, Santé publique France revient précisément sur les réinfections au Covid-19 dont le nombre a explosé depuis décembre 2021.

Les chiffres sont sans équivoque. Depuis décembre 2021, on observe une explosion de cas de réinfections au Covid-19 en France. Selon Santé publique France (SpF, si 416 995 cas possibles de réinfection ont été identifiés entre le 2 mars 2021 et le 27 janvier 2022, 384 375 l’ont été depuis le 1er décembre 2021, soit 92% du total. Et c’est principalement dû à Omicron : 79 % des cas possibles de réinfection pour lesquels un résultat de criblage était disponible et interprétable pour l’épisode de réinfection avaient un résultat évocateur à ce variant. Près de 3800 personnes ont présenté trois épisodes ou plus. Le délai entre les deux épisodes d’infection était de 240 jours en moyenne, avec une médiane de 263 jours, explique SpF. Toujours selon la même source, les cas possibles de réinfection représentaient 2,8% de l’ensemble des cas confirmés de Covid 19 entre le 2 mars 2021 et le 27 janvier 2022. Jusqu’au 5 décembre 2021 (c’est-à-dire avant l’émergence et la très rapide diffusion du variant Omicron en France), cette proportion était de 0,8 %. Cette proportion a fortement augmenté à partir du 6 décembre 2021, passant à 3,6 % de l’ensemble des cas confirmés de Covid-19, explique également Santé publique France.

Une majorité de réinfection asymptomatique

51,4 % des cas possibles de réinfection étaient asymptomatiques lors du deuxième épisode de Covid-19, analyse SpF, qui précise qu’une nette surreprésentation des professionnels de santé et des adultes jeunes (18-40 ans) est observée parmi les cas possibles de réinfection, par rapport à l’ensemble des cas confirmés détectés au cours de la période d’étude. Plusieurs facteurs peuvent être en cause dans cette surreprésentation de ces deux populations, notamment une surexposition à l’infection par le Covid-19 du fait de l’activité professionnelle, d’une moindre adhésion aux mesures barrières et à la distanciation sociale ou encore une couverture vaccinale plus faible chez les 18-40 ans par rapport aux populations plus âgées au cours de la période d’étude.

Lors de la semaine du 7 au 13 février, le reflux de l’épidémie de Covid-19 s’est accentué sur le territoire national. Les niveaux d’incidence restaient néanmoins élevés (près de 1 400 cas pour 100 000 habitants par semaine). Une amélioration était observée dans l’ensemble des régions et dans toutes les classes d’âge. La baisse des admissions à l’hôpital se confirme aussi cette semaine mais le nombre de décès reste élevé depuis plusieurs semaines du fait de l’ampleur de la cinquième vague épidémique, rappelle SpF dans son rapport.

Toute reproduction interdite



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.

close