Politics

Taïwan commémore la répression de Tiananmen avec une pensée pour Hong Kong



Publié le :

C’est aujourd’hui la 33e commémoration du massacre de Tiananmen, répression qui coûta la vie à plusieurs centaines, voire plusieurs milliers, selon les estimations, de manifestants à Pékin en 1989. En Chine, cette mémoire est évidement censurée, mais aussi à Hong Kong depuis la reprise en main de la ville par les autorités chinoises. Ce n’est pas le cas à Taïwan, archipel démocratique de 23 millions d’habitants situé au large de la Chine.

Avec notre correspondant à Taipei, Adrien Simorre

Des centaines de bougies sur la place de la liberté de Taipei. Comme chaque année, Taïwan a veillé en hommage aux victimes de Tiananmen. Cette cérémonie est particulière pour monsieur Fu, hongkongais de 75 ans. « Cette année, c’est interdit d’organiser cette commémoration à Hong Kong, rappelle-t-il. Mais à Taïwan, il y a la démocratie, la liberté d’expression. C’était indispensable que je sois ici. »

Drapeaux de soutien à Hong Kong, mais aussi au Tibet ou au Xinjiang. L’évènement est aussi une tribune pour toutes les voix réprimées par Pékin.

Casquette noire sur la tête, cette étudiante chinoise souhaite rester anonyme : « Ce n’est qu’après être arrivé à Taïwan que j’ai vraiment compris ce qu’il s’était passé à Tiananmen. J’ai compris que ces étudiants étaient comme moi, de jeunes chinois qui voulaient simplement avoir le droit à la liberté d’expression. Cela a eu un grand impact sur ma vie. »

Une copie de la statue de la Honte érigée à Taipei

Les Taïwanais en revanche sont venus moins nombreux. Ces commémorations restent lointaines pour l’archipel démocratique qui n’a jamais été contrôlé par la Chine communiste. Zeng Jian-Yuan, organisateur de l’évènement : « Certains Taïwanais pensent que cet évènement ne les concerne pas, mais chaque jour la Chine envoie des avions militaires menacer Taïwan. Si le régime chinois a pu ainsi traiter sa population sur la place Tiananmen, alors il pourra faire de même avec Taïwan, bien sûr que cette mémoire nous concerne ! »


Clou de la cérémonie, une copie de la statue de la Honte a été érigée au centre de la place. La sculpture en hommage aux étudiants de Tiananmen avait été détruite l’an dernier à Hong Kong.

►À écouter aussi : Invité international – Nathan Law : « Nous devons continuer à résister au régime totalitaire chinois »





Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.

close