Politics

Simplissime invite l’Ukraine à notre table


Auteur des livres de cuisine les plus vendus au monde, Jean-François Mallet met cette fois les recettes de son succès phénoménal au service d’une cause qui lui est chère. Avec « Cuisiner Simplissime et aider l’Ukraine », dont tous les droits et bénéfices seront reversés aux réfugiés, il nous fait aussi découvrir ce pays par sa gastronomie. 

C’est un élan du cœur et des tripes qui a poussé Jean-François Mallet à plier en quelques jours la réalisation d’un nouvel opus dans sa collection de livres de cuisine Simplissime. Un exploit rendu possible grâce au soutien de son éditrice, Catherine Talec, et des équipes de Hachette. 

Quand l’invasion a commencé, avec Sandrine, sa femme d’origine ukrainienne et leurs filles Jeanne et Paula, les Mallet-Dudka se sont sentis plus préoccupés que les Français lambda. Les racines ont parlé. « Après la seconde guerre mondiale, à l’âge de 8 ans, mon beau-père a fui l’Ukraine devant l’avancée de l’armée rouge – déjà ! –. Avec sa famille, ils se sont installés près de Montargis, où l’usine de caoutchouc Hutchinson embauchait. C’est à leur table que j’ai goûté le bortsch – dont il existe des millions de versions mais dont l’origine est ukrainienne. Ce pays, je l’ai découvert par sa gastronomie, avant de m’y rendre cinq ou six fois en reportage. » Alors, quand Paula, sa fille cadette l’interpelle aux premiers jours du conflit avec un « Qu’est-ce que tu comptes faire papa pour ces gens qui sont comme nous, un peu de notre famille ? », Jean-François Mallet a fait ce qu’il savait faire : un livre de cuisine. Kiev , Odessa, Karkov, la Crimée, il connaît bien.

La suite après cette publicité

Une recettes extraite de l’ouvrage : Aubergines à l’aigre douce


Une recettes extraite de l’ouvrage : Aubergines à l’aigre douce


©
Extraits de Cuisiner SIMPLISSIME et aider l’Ukraine, de Jean-François Mallet, chez Hachette Cuisine. Tous les droits et bénéfices de ce livre sont entièrement reversés au profit des réfugiés ukrainiens 

« Pour créer ce livre en un temps record, je me suis confronté à mes propres souvenirs. » Parmi tout ce qu’offre la cuisine ukrainienne, rustique et roborative, il a sélectionné dix plats, qui, du nord au sud du pays, parlent d’influences nordiques, slaves, ottomanes. Une sorte de géographie, voire de géopolitique par l’assiette, où il devient diplomatiquement périlleux de trancher l’origine des zakouskis, du bortsch ou de la vodka ! Russe ? Ukrainien ? Sujet ô combien sensible et si l’on en croit Jean-François Mallet, même notre tarte tropézienne serait inspirée d’un gâteau traditionnel ukrainien. Pour preuve, cette pâtisserie du dimanche, constituée d’une brioche fourrée à la crème légère, a bien été servi dans sa version originale au mariage des Mallet-Dudka. CQFD.

La suite après cette publicité

Bortsch de la famille Dudka


Bortsch de la famille Dudka


©
Extraits de Cuisiner SIMPLISSIME et aider l’Ukraine, de Jean-François Mallet, chez Hachette Cuisine. Tous les droits et bénéfices de ce livre sont entièrement reversés au profit des réfugiés ukrainiens

Cette fois encore, selon le concept génial qu’il a inventé, les recettes ont été adaptées avec des ingrédients qu’on trouve au coin de la rue pour réaliser super facilement : pain à l’ail, aubergines aigres-douces, feuilles de choux farcies, raviolis « varenyky», « harengs en fourrure »… Figurent aussi vingt autres recettes best off de ses précédents ouvrages. « Mon objectif : lever des fonds grâce à la notoriété de la marque Simplissime. Je vise 20 000 exemplaires. » A vous de jouer !



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.