Sports

Shawn Bradley, un hymne au courage | NBA


Retraité des parquets depuis 2005, à l’âge de 33 ans, Shawn Bradley quittait les terrains NBA après douze saisons chez les pros, la plupart sous le maillot des Mavs.

Drafté très haut par les Sixers à sa sortie de Brigham Young University (BYU), en 2e choix en 1993, il n’avait jamais vraiment répondu aux immenses attentes placées en lui, mais, tout compte fait, à 8 points, 6 rebonds et plus de 2 contres par match pendant plus d’une décennie, le géant mormon avait tout de même réussi une belle petite carrière.

Malheureusement, le 20 janvier 2021, à 48 ans, Shawn Bradley a vu sa vie basculer définitivement.

Un grave accident à vélo

Comme à son habitude, le retraité des parquets faisait sa petite balade en vélo. Et, comme à son habitude, il a pris la même sortie sur ce rond-point à proximité de sa maison à St George, dans l’Utah.

Mais, cette fois-ci, il avait remarqué une voiture, une Saturn, garée dans un virage, se préparant donc mentalement à déborder sur la voie de droite si jamais la portière côté conducteur venait à s’ouvrir. Il se souvient aussi avoir signalé son intention de dépasser, roulant à peu près à 20 km/h.

Mais derrière lui, un minivan Dodge conduite par une mère de famille un peu pressée (et distraite), entre alors en collision avec son vélo, au moment où il s’apprêtait à dépasser ladite Saturn (son GPS rapporte ainsi la trace d’une accélération soudaine à 27 km/h). Ce choc le projette alors sur la Saturn. Et vers une autre vie.

Propulsé dans les airs, le géant de 2m21 pour 136 kg s’écrase sur la voiture, puis la tête la première sur le macadam, faisant exploser son casque sous son poids colossal. Encore conscient mais évidemment sous le choc, Shawn Bradley a essayé de bouger ses bras, puis ses jambes. Pas de réponse. Incapable de relever ou de s’assoir, il a même complètement perdu le contrôle de sa respiration.

Seuls ses yeux répondaient encore à son cerveau.

Quand les secours sont arrivés, Shawn Bradley avait réussi à bouger ses épaules, un mouvement monumental pour lui à ce stade.

Amené aux urgences, dans une ambulance aux portes entrouvertes à cause de son gigantisme, il a rapidement été pris en main, avec les moyens du bord pour le déplacer. Mais une IRM a révélé que deux vertèbres de son cou avaient été déplacées, ce qui pinçait sa moelle épinière.

Pendant trois semaines à l’hôpital de St George, intubé pour respirer et sous haute dose de sédatifs, le gentil géant a peu à peu retrouvé ses esprits. Mais pas ses mouvements.

Paralysé à partir des épaules

Après une opération des cervicales, Shawn Bradley a été diagnostiqué tétraplégique C6, c’est-à-dire qu’il n’a plus de sensation ni de contrôle pour tout son corps sous les épaules et les biceps. Récemment, il a réussi à bouger son bras pour montrer du doigt sa femme (sa deuxième) Carrie, en marmonnant, « I love you ».

Ou cette autre fois, pour lui demander des frites. Mais Shawn Bradley ne veut pas forcer cette nouvelle vie dans le handicap à sa femme : « Je ne lui ai pas demandé de faire tout ça. Ce n’est généralement pas ce que veut dire « dans la santé et la maladie » [dans le contrat de mariage].

Ayant reçu la visite de Michael Finley, son ancien coéquipier et actuel membre du bureau directeur des Mavs, Shawn Bradley était ému et forcément marqué par cette rencontre. Et ce visiteur d’un autre temps de sa vie. Un temps désormais complètement révolu.

« C’est difficile pour moi de les voir comme ça », avoue-t-il avec des tremolos dans la voix, dans Sports Illustrated. « C’est le défi de me souvenir de ce que j’étais autrefois… et de savoir que ça ne sera plus jamais comme avant. (…) Les gens avec qui je suis proche, c’est vraiment très dur la première fois qu’ils me voient. C’est extrêmement éprouvant. »

Des envies suicidaires

Ayant gagné plus de 69 millions de dollars durant sa carrière, Shawn Bradley a, dans cet immense malheur qui l’a frappé, la chance de pouvoir se payer les sommes conséquentes que représentent le traitement et les coûts d’aménagement de sa maison dans sa condition.

Son prochain objectif ? Être capable de passer de son lit à son fauteuil, tout seul. Une étape fondamentale pour retrouver un minimum d’indépendance. « C’est quelque chose qu’on pense tous être possible. On n’y est pas encore, mais on va y arriver. »

Si l’on dit souvent que la retraite sportive est une « petite mort », Shawn Bradley en a vécue une deuxième après ce terrible accident qui le laisse paralysé, lui qui avait fait de son corps son principal outil de travail.

Pour tenir le coup moralement, il faut un sacré courage. Car, sans le corps, l’esprit peut rapidement se faire la malle lui aussi… et il avoue qu’il a eu des envies suicidaires.

« Je ne sais pas comment je peux diminuer le fardeau que je suis… Peut-être que ce serait mieux si tout ça s’arrêtait… Ces pensées vous envahissent forcément. Et elles sont bien réelles. Je ne peux pas imaginer les mettre en action cela dit. Mais je les ai clairement eues. »

La nouvelle de son accident

Un reportage « NBA Action » de 1997-98



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.

close