Politics

Sergueï Lavrov à Pékin pour la première fois depuis l’invasion de l’Ukraine



Publié le :

Les ministres des Affaires étrangères chinois et russes se rencontrent ce mercredi 30 mars pour la première fois depuis l’invasion de l’Ukraine. Wang Yi a accueilli Sergueï Lavrov dans l’Anhui, dans l’est de la Chine, où se tiendra jeudi la 3e conférence annuelle des pays voisins de l’Afghanistan. Le ministre russe des Affaires étrangères s’est réjoui de la perspective d’un ordre mondial plus « juste », grâce au partenariat de la Russie avec la Chine.

Avec notre correspondant à Pékin, Stéphane Lagarde

Wang Yi et Sergueï Lavrov sont de nouveau au coude à coude sous la mitraille des photographes. Des salutations « geste barrière » de l’ère Covid pour les deux responsables de la diplomatie chinoise et russe, qui ne se sont pas vu depuis la venue de Vladimir Poutine aux Jeux olympiques de Pékin, début février dernier. C’était avant l’invasion de l’Ukraine par l’armée russe, à l’origine de la pire confrontation entre Moscou et l’Occident depuis la fin de la guerre froide. Le partenariat stratégique « sans limites » sino-russe est sous haute surveillance.

« Les relations russo-chinoises ont résisté à la nouvelle épreuve des changements internationaux », affirme Wang Yi dans les premières minutes de l’entretien. « La Chine est prête à travailler avec la partie russe, guidée par l’important consensus des deux chefs d’État, pour promouvoir les relations sino-russes dans la nouvelle ère à un niveau supérieur ».

« Supérieur » et non plus « sans limites », ou alors « sans limites dans la lutte pour la paix, la sauvegarde de la sécurité et l’opposition à l’hégémonie », précise la Télévision Centrale de Chine CGTN sur son compte Twitter en citant le Conseiller d’État chinois, qui ajoute que « la coopération sino-russe est un non-alignement, une non-confrontation et un non-ciblage de (pays) tiers. »

À lire aussi : Guerre en Ukraine : face aux pressions occidentales, la diplomatie chinoise se tourne vers le sud

« Nous avancerons avec vous vers un ordre mondial multipolaire et démocratique », enchaîne Sergueï Lavrov, selon les propos rapportés par la diplomatie russe sur son compte Twitter. Le ministre russe des Affaires étrangères  s’est également entretenu avec son homologue Pakistanais Shah Mahmood Qureshi à Tunxi. L’occasion pour la Russie de formuler une nouvelle attaque contre les États-Unis. 

« Ceux qui ont essayé de faire de l’Afghanistan le centre de la politique mondiale, essaient maintenant de remplacer l’Afghanistan par l’Ukraine » à t-il déclaré. Car ce jeudi 30 mars, dans l’Anhui, les responsables d’Asie centrale, du Qatar, de l’Iran et des autres pays voisins de l’Afghanistan se réunissent pour coordonner un soutien régional, économique et humanitaire à Kaboul.

À lire aussi : Le ministre chinois des Affaires étrangères en repérage en Afghanistan





Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.

close