Politics

Reprendre ses études adulte: pourquoi et comment faire?



Les études ne sont pas réservées qu’aux jeunes! De plus en plus de personnes optent pour une reprise d’études à un âge adulte, afin d’acquérir de nouvelles compétences professionnelles. Les raisons peuvent varier, de la reconversion totale vers un autre emploi pour retrouver envie et dynamisme, à une évolution professionnelle vers un poste plus élevé. Les solutions ne manquent pas, grâce aux cours en ligne, aux formations spécialisées ou diplômantes et aux aides à la reconversion. 

Pourquoi reprendre ses études adulte?

Lassitude, ennui, manque de motivation, perte de sens, besoin de changement… Autant de maux qui conduisent les salariés à reprendre leur vie professionnelle en main et à envisager une reprise d’études. Cette expérience peu commune est devenue un phénomène de plus en plus courant. À 30 ans, 40 ans, voire 50 ans, il est possible de changer de métier et de se reconvertir professionnellement. Nombreux sont ceux qui se lancent, pour découvrir une nouvelle vie ou s’éloigner d’un métier en se rendant compte qu’ils se sont trompés d’orientation professionnelle. Reprendre ses études est également une option pour les personnes au chômage, qui souhaitent tenter une autre voie.

Outre la reconversion professionnelle, la reprise d’études peut s’envisager afin d’obtenir un diplôme ou un niveau conduisant à une évolution vers un poste plus important. De nouvelles compétences techniques peuvent aussi permettre de progresser et d’acquérir de nouvelles responsabilités. Les entreprises encouragent nettement la formation continue de leurs salariés afin d’augmenter leur efficacité et leur motivation. 

Quelles sont les options pour une reprise d’études?

Pour une reconversion professionnelle, il est souvent nécessaire de démissionner de son emploi ou de prendre une pause pour se lancer dans une nouvelle formation. Avant d’entreprendre cette démarche, il est utile de réaliser un bilan de compétences et de réfléchir en amont à son objectif professionnel. S’il s’agit d’acquérir des compétences ou un diplôme permettant de progresser dans la même profession, de nombreuses options permettent d’étudier en parallèle à son emploi: cours du soir, formations en ligne… 

Il existe des formations diplômantes, permettant d’acquérir le niveau pour accéder à un poste ou une profession spécifique. D’autres sont qualifiantes et délivrent un savoir-faire reconnu par un secteur d’activité. De nombreuses universités donnent accès à des formations à distance, avec des cours dirigés par des spécialistes, spécifiquement dédiées à des professionnels. Ainsi, des écoles de commerce et de management offrent la possibilité d’acquérir un MBA (Master of Business Administration). 

La formation à distance possède de nombreux avantages, comme celui de pouvoir étudier le soir après le travail, à des horaires choisis. Malgré cette flexibilité, ce type de formation nécessite un investissement réel, avec de l’attention, de la rigueur et de l’organisation. Il s’agit d’un équilibre à trouver, afin de concilier sa reprise d’études avec sa vie privée et familiale. De nombreux organismes de formation à distance dispensent des diplômes reconnus par l’État: OpenClassrooms, Cnam, Educatel, Cned, École chez soi, Distancia… Pour un enseignement ouvert à tous, on peut opter pour les MOOCs (Massive Open Online Courses), dans le but d’acquérir ou approfondir des connaissances dans un domaine bien spécifique. 

Quel financement possible pour une reprise d’étude?

Le financement d’une formation peut s’avérer un frein à la reconversion professionnelle, surtout à un âge où on est habitué à un statut et une indépendance financière. Il existe toutefois des solutions, comme le compte personnel de formation (CPF). Tout salarié a droit au CPF, qui permet, pour chaque année travaillée, de cumuler des euros (500 par année de travail avec une limite à 5.000 euros). Cet argent offre la possibilité de suivre une formation, en dehors de ses heures de travail et sans forcément prévenir son employeur. Avec l’accord de ce dernier, le salarié peut aussi prendre une pause et suivre une formation sur ses heures de travail. Le droit à la formation permet ainsi à chacun d’évoluer et d’acquérir de nouvelles compétences. 

Autre solution: le projet de transition professionnel (PTP), qui est dédié aux reconversions professionnelles. Sur dossier, le demandeur peut bénéficier d’une aide pour suivre une formation certifiante dans un autre domaine d’activité. Les salariés conservent leur poste et leur rémunération. Pour avoir accès au PTP, il est nécessaire d’obtenir l’accord de son employeur, ainsi que d’être accepté par la Transition Pro de sa région.  

(Par la rédaction de l’agence hREF



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.

close