Pour l’occasion, l’enceinte dionysienne sera pleine, à guichets fermés. Pour autant, alors que 1650 stadiers avaient été mobilisés samedi dernier, seuls 1270 agents de sûreté officieront pour cette confrontation franco-danoise.

Ce dispositif somme toute classique a été « décidé avant la finale de la Ligue des champions », précise ce jeudi le porte-parole de la Fédération française de football (FFF). Une configuration jugée suffisante alors que 1400 supporters danois sont attendus sur Saint-Denis.

Ce jour en marge d’un déplacement à Marseille, le président de la République Emmanuel Macron a tenu à nuancer la polémique née de la finale de la C1. « La France a toujours montré qu’elle pouvait accueillir de grands événements, on l’a montré avec l’Euro. On tirera toutes les conséquences de ce match. Mais beaucoup des finales (jouées par le passé, ndlr) ont malheureusement connu des événements plus dramatiques… »