Politics

«Personne ne peut gagner tout seul»


Le secrétaire national du PCF et député du Nord a fait part, mercredi 4 mai sur France Inter, de ses analyses quant aux législatives. Il s’est réjoui de cette alliance à gauche.

Le leader du Parti Communiste a débuté l’entretien sur France Inter en saluant l’alliance de la gauche en vue des législatives : « C’est un accord important, on verra si on peut le qualifier d’historique. Je sens qu’il y a surtout une grande crainte des Français face au programme de Macron, notamment sur la réforme des retraites. »

Il a également fait une différence entre la stratégie de l’élection présidentielle avec celle des législatives : « L’élection présidentielle est l’occasion de présenter son projet pour la France et aujourd’hui, on veut continuer à faire vivre la France des jours heureux, pour défendre le mix énergétique, la laïcité. » Pour lui, « il y a une différence entre une candidature seule et une coalition. »

La suite après cette publicité

Fabien Roussel a dit que les groupes qui constituent cette coalition se mettrons « d’accord sur un contrat de législature dans lequel il y a le blocage des prix, les salaires à 60 ans, tout en gardant notre autonomie, notre indépendance. » Coupant court à toute dispute potentielle, Fabien Roussel a expliqué qu’ils ne « seron[t] pas d’accord sur certains points mais nous voulons montrer nos points d’accord à mettre en œuvre tout de suite. Nous voulons nous attaquer à cette baisse du pouvoir d’achat. Nos points de désaccords seront à côté et nous avons le droit de les défendre en fonction. »

La suite après cette publicité

« Comment répond-on à cet immense espoir de ceux qui demandent que l’on s’unisse ? »

Pour lui, c’est simple : « Personne ne gagne tout seul à gauche donc nous mettons ce que nous avons en commun […] Il faut nous additionner, avec plusieurs forces politiques qui continueront à faire vivre leurs forces. Avec une majorité de gauche et une force politique, la mienne, qui continuera à défendre le mix énergétique. »

S’il existe des différences majeures entre la France Insoumise et le PCF, par exemple sur la laïcité ou l’écologie, le député du Nord s’est voulu formel : « Je me bats pour qu’il y ait demain une majorité de députés qui se battent pour un changement important, radical, de la politique : insoumis, communistes, socialistes, écologistes. Cela ne veut pas dire que nos désaccords disparaitront. Je pense que sinon, nous ne pourrons pas gagner. »

La suite après cette publicité

La suite après cette publicité

Mais que faire lorsque Jean-Luc Mélenchon apparait comme le «Lider Maximo» de cette alliance ? Fabien Roussel a botté en touche : « Les leaders, ce sont les 11 millions de Français. » Celui qui a réalisé une bonne campagne présidentielle a redit son souhait d’aider les Français, mantra qui, selon lui, facilitera l’union de la gauche :« Il faut voir ce qui avance. Personne ne peut gagner tout seul. Comment répond-on à cet immense espoir de ceux qui demandent que l’on s’unisse ? Les gens n’ont pas voté pour Macron à 58%, ils ne voulaient pas de Le Pen. »

Il a aussi conclu que « les lois El Khomri et les ordonnances Macron, nous les abrogerons. »



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.