Politics

Nous sommes de plus en plus efficaces pour anticiper les chutes d’astéroïdes


Une lumière vive dans le ciel, un bruit sourd, et une boule de feu. Lorsqu’un météore entre dans notre atmosphère, le phénomène est d’autant plus effrayant qu’il est inattendu. La détection ce lundi 11 mars, plusieurs heures avant sa désintégration au-dessus de la mer de Norvège, de l’astéroïde 2022 EB5 est donc particulièrement impressionnante.

Si les astéroïdes majeurs, qui représentent un réel risque pour la Terre, sont détectés des mois voire des années à l’avance, les plus petits sont bien plus difficiles à anticiper.

Les petites comètes s’abattent sur la Terre «tous les dix mois environ», explique à CNN Paul Chodas, le directeur du Centre d’étude des objets géocroiseurs (ou CNEOS, «Center for Near-Earth Object Studies»), le département de la NASA chargé de détecter les astéroïdes qui représentent une menace potentielle. Ils peuvent ne faire que quelques mètres de diamètre (deux dans le cas d’EB5), et se déplacent très vite dans le ciel. Un télescope doit donc être au bon endroit au bon moment.

Trajectoire déterminée en quarante minutes

2022 EB5 a été détecté pour la première fois par l’astronome Krisztián Sarneczky, à l’observatoire Piszkéstető, dans le nord de la Hongrie. Il l’a ensuite notifié au Centre des planètes mineures. De là, l’information remonte à Scout, un système de la NASA qui calcule automatiquement la trajectoire des astéroïdes.

«Scout n’avait que quatorze observations sur quarante minutes provenant d’un seul observatoire quand il a identifié que l’objet pourrait s’écraser entre le Groenland et la Norvège», vante l’un des développeurs de Scout.

Une fois que d’autre observatoires ont commencé à observer l’objet céleste et à remonter leur données, les prédictions de Scout se sont affinées, et le programme a pu précisément déterminer où se dirigeait le météore.

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

C’est la cinquième fois seulement qu’un petit astéroïde est repéré avant qu’il n’entre sur Terre. Et plus les appareils des agences spatiales deviennent sophistiqués, mieux nous allons anticiper ces chutes célestes.



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.