De passage sur les ondes de RMC ce lundi, Waldemar Kita en a dit plus sur la possible vente du FC Nantes, actuel 10e de Ligue 1 et en finale de la Coupe de France.

« Evidemment que l’on peut (vendre), s’il y a quelqu’un qui sent qu’il peut porter le club financièrement alors il n’y a pas de problème, a ainsi lancé le boss nantais. Quelqu’un qui peut assurer qu’il est meilleur et avec de meilleurs résultats ou que chaque année il va être champion et qu’il voit les choses dans 10 ou 15 ans alors il n’y a pas de problème. Je suis ouvert. Je ne suis pas là pour dire: ah c’est à moi et je ne donne rien à personne. Non. Je suis ouvert à toutes les propositions mais il faut que cela soit sérieux. On n’achète pas et on ne vend pas le club par l’intermédiaire des médias. Ce n’est pas sérieux. Ce n’est pas sérieux. Voilà. »

« Cela ne fait pas très sérieux tout ça »

Le président des Canaris a ensuite réglé ses comptes avec Mickaël Landreau, un temps intéressé par la perspective de reprendre en main le club aux huit titres de champion de France.

« Il y a sept ans, Monsieur Landreau est venu dans mon bureau. Il m’a dit: ‘Président je vous propose un projet très simple’. Je lui ai répondu en demandant lequel et s’il voulait être entraîneur. Il m’a dit: ‘Non, non, entraîneur cela ne m’intéresse pas du tout. Je veux reprendre le club et je veux la direction du club. Je veux être président délégué du club, je vire votre fils et je vire tout le monde, je fais le ménage.’ Et là je rétorque en lui demandant s’il veut simplement la carte bleue pour faire ce qu’il veut. C’était un peu ça et il ne venait presque que pour regarder les matches. Je lui ai dit merci et au-revoir. Quinze jours après il était entraîneur de Lorient. Cela ne fait pas très sérieux tout ça. »