Politics

Moins de nucléaire, EDF s’apprête à vivre une année 2022 compliquée



Drôle d’ambiance ce matin au siège d’EDF. Avenue de Wagram à Paris, les dirigeants du groupe soufflaient le chaud et le froid. L’électricien vit, il est vrai, une situation paradoxale. D’un côté il peut se féliciter de ses résultats 2021: chiffre d’affaires en hausse de 21% à 84,5 milliards d’euros, Ebitda en progression de 11% à 18 milliards, résultat net multiplié par huit à 5,1 milliards. De l’autre, il s’attend à une année 2022 extrêmement compliquée. Ce qui a conduit EDF à annoncer ce vendredi un projet d’augmentation de capital d’environ 2,5 milliards d’euros et 3 milliards de cessions supplémentaires d’ici à 2024.

La raison de ces mesures? Les conséquences de la hausse des prix de l’électricité et les problèmes du nucléaire. Le premier phénomène date depuis plusieurs mois. Désireux de limiter la hausse des prix des électrons en février à seulement 4%, l’Etat a imposé à EDF dont il détient 84% du capital de vendre davantage d’électricité à bas prix à ses concurrents. Conséquence pour l’électricien: un manque à gagner de 8 milliards d’euros.



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.

close