Politics

Mauvaise nouvelle, le prix de la baguette de pain va bientôt augmenter



La guerre en Ukraine pourrait avoir des conséquences jusque sur le prix de la baguette de pain en France. En effet, comme l’indique BFM mardi 29 mars, les cours du blé ont flambé depuis l’invasion de l’Ukraine par les troupes russes, le 24 février dernier, alors qu’ils étaient déjà en forte hausse depuis l’été 2021 à cause des mauvaises récoltes. Sur Euronext, le blé s’échange actuellement entre 360 et 389 euros la tonne, contre un peu moins de 200 euros il y a un an. Les prix de la farine vont par conséquent subir cette augmentation et, par extension, ceux du pain.

D’après nos confrères de France 3 Bourgogne Franche-Comté, la farine ne représentant que 10 à 15 % du coût d’une baguette, la hausse isolée des cours du blé aurait pu ne pas avoir un impact si important sur les tarifs de la baguette. Sauf que les boulangers sont aussi confrontés à la flambée des prix des carburants, de l’énergie et d’autres matières premières : jusqu’à 40 % pour le beurre, et 50 % pour la poudre de lait. Face à toutes ces factures plus salées, ils devraient être contraints d’augmenter le prix de la baguette s’ils ne veulent pas prendre sur leurs marges.

Une hausse de “quelques centimes”

“On parle d’une hausse de quelques centimes”, a toutefois fait remarquer Dominique Anract, le président de la Confédération nationale de la boulangerie-pâtisserie française (CNBPF) à BFM. Mi-février, certains professionnels avaient déjà répercuté la hausse des prix production de l’énergie, des carburants et des matières premières sur le pain, à l’image de Damien Vauthier, président de l’Union patronale de la boulangerie du Doubs et propriétaire de quatre magasins dans le pays de Montbéliard, qui avait augmenté le tarif sa baguette de 2 centimes, selon BFM. Mais les factures n’étant pas plus allégées un mois plus tard, il n’aura “peut-être pas le choix” de demander un nouvel effort financier à ses clients prochainement.

Alors qu’une baguette classique était vendue 90 centimes d’euro en moyenne en 2021, selon l’Insee, cela ne serait donc pas étonnant de voir “des petites baguettes à 1,20 euro”, estime un boulanger à Beaune interrogé par France 3 Bourgogne Franche-Comté. Selon lui, une hausse de 20 à 25 % pourrait être appliquée dans les prochains mois. Les Français sont-ils pour autant prêts à abandonner ce produit du quotidien ? Un client interrogé par la télévision locale estime “qu’une augmentation de 5 à 10 centimes sur la baguette, ça n’est pas énorme. Mais si ça continue de grimper, là en revanche, on n’est sûr de rien”.





Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.

close