Politics

Marianne Vos en jaune, un rêve ultime



Publié le :

Avec son palmarès incroyable, la Néerlandaise Marianne Vos a vécu des grands moments sur son vélo. Porter le Maillot jaune faisait partie de ses rêves. Elle a pris le pouvoir de l’épreuve le 25 juillet à Provins.

De notre envoyé spécial sur le Tour de France Femmes,

Trois fois championne du monde sur route, championne olympique sur route et sur piste, huit fois championne du monde de cyclo-cross, sans compter ses 32 étapes sur le Tour d’Italie. Avec son palmarès incroyable, Marianne Vos est la plus grande championne de cyclisme en activité. 

Il ne lui restait plus qu’un rêve à accomplir : porter le Maillot jaune sur le Tour de France Femmes. À 35 ans, la petite fille qui allait voir passer les coureurs en famille a accompli son dernier vœu. Lundi 25 juillet, dans les rues de Provins, elle a pris la tunique de leader.

« C’est spécial de porter le Maillot jaune »

« C’est spécial pour moi. J’ai eu ce que je ne pouvais même pas espérer il y a quelques années. J’ai partagé ce moment avec des gens proches de moi. C’était cool. C’est spécial de porter le Maillot jaune », commente la Néerlandaise qui a milité pour le retour d’un Tour de France féminin.

Et visiblement, le poids des années n’a pas de prise sur son appétit d’ogre. « L’âge c’est juste un chiffre, dit-elle sans détour. Je me sens bien. Le plus important c’est d’avoir de la réussite et de la motivation. Tant que je suis en bonne santé, je continue. Je prends toujours du plaisir à m’entraîner. Avec l’équipe, nous sommes toutes très motivées pour travailler ensemble et donner le meilleur de nous-mêmes. L’expérience m’aide évidemment, surtout dans le final des courses. Ça ne veut pas dire que je ne fais pas d’erreur. On apprend toujours. »

« C’est notre meilleure porte-parole »

Ce Tour de France est important pour Marianne Vos. « Il y a neuf ans, lorsque l’on a couru pour la première fois sur les Champs-Élysées (La course By Le Tour de France, ndlr), je n’espérais pas que cela arrive aussi vite », avoue-t-elle. Aujourd’hui, la réalité est là. Le peloton féminin fait aussi les beaux jours du public de juillet sur les routes du Tour de France féminin. Gamine, avec son frère, elle allait chasser les autographes au bus des équipes. Avec ses parents, elle voyait les coureurs grimper l’Alpes d’Huez. Désormais des coureurs en activité comme le Britannique Mark Cavendish ne tarissent pas d’éloge à propos de la championne. « C’est notre meilleure porte-parole », résume la directrice de la course, Marion Rousse. Une aubaine pour cette épreuve qui fait son grand retour, après plus de trente ans d’absence.

Aujourd’hui, Marianne Vos, qui a débuté à l’âge de 6 ans le cyclisme, se félicite de pouvoir poser ses roues là où ce sport l’a tant fait rêver. Comme sur Paris-Roubaix, où elle avoue avoir ressenti de la magie au moment d’entrer sur le vélodrome. Lors de l’édition inaugurale pour les femmes, en octobre 2021, elle avait terminé deuxième.

Marianne Vos avait 21 ans lorsqu’elle a été la première cycliste à enlever un titre de championne du monde dans trois disciplines différentes : route, piste et cyclo-cross. « Si vous faites ce que vous aimez et si vous aimez ce que vous faite, je pense que vous êtes heureux », a-t-elle déclaré récemment dans le quotidien L’Équipe.



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.