Sports

March Madness | Indiana valide son ticket !


Sélectionnée parmi les 68 équipes qui prennent part au tournoi NCAA cette saison, l’escouade de Mike Woodson devait assurer officiellement sa qualification en passant par l’étape du « First Four », le tour de barrages préliminaire au tournoi. Mission réussie pour les Hoosiers qui, face à Wyoming, ont livré un match conquérant (66-58), malgré une adresse en berne tout au long de la rencontre (26/62, dont 2/13 à 3-points).

Comme très souvent à Indiana cette saison, c’est l’inépuisable Trayce Jackson-Davis qui a tenu la baraque à bout de bras. L’intérieur « junior », dont la cote auprès des franchises NBA a grimpé ces derniers mois, n’est pas passé loin du double-double : 29 points (10/16) et 9 rebonds en 35 minutes (sur 40). Dominant près du panier, il a notamment assuré un bon nombre de points sur la ligne des lancers-francs (9/11).

Les Hoosiers ont également pu compter sur un Xavier Johnson cohérent et sérieux (10 points, 4 rebonds et 7 passes), bien que particulièrement maladroit (3/12). Mais le facteur X pour Mike Woodson était assurément le « freshman » Jordan Geronimo, auteur de 15 points à 7/11 (contre 3.9 points en moyenne sur la saison) et 7 rebonds en sortie de banc. Le jeune ailier signe LE match référence de sa saison, au meilleur des moments pour sa formation.

Du côté de Wyoming, l’excellent meneur « senior » Hunter Maldonado a tout donné (21 points à 8/16, 3 rebonds et 5 passes), mais ses erreurs à répétition ont grandement pénalisé les Cowboys : il est crédité, à lui seul, de 10 des 19 balles perdues de son équipe, qui ont résulté, au total, sur 17 points « gratuits »  pour les Hoosiers.

Après une disette de cinq saisons, Indiana retrouve enfin la March Madness. Une belle réussite pour la première année de l’ère Woodson, arrivé à la tête de son « alma mater » au printemps dernier, alors qu’il était dans le staff de Tom Thibodeau à New York.

« J’ai trouvé que notre défense était la clé, alors que nous étions en difficulté pour marquer. » disait « Woody ». « Mais nous avons continué à nous battre. [Jordan] Geronimo a été excellent en sortie de banc, il nous a donné un sacré coup de main. Et Trayce [Jackson-Davis] a joué comme il l’a fait toute la saison. »

Au bout du suspense, Notre Dame se qualifie

Autre affiche majeure du « First Four », la rencontre qui opposait Notre Dame à Rutgers a tenu toutes les promesses d’un match à enjeu du mois de mars. Les Fighting Irish ont validé leur ticket pour le tournoi NCAA au terme d’un match dingue, conclu dans la dernière seconde de la deuxième prolongation, sur une claquette du « senior » Paul Atkinson Jr, après un « drive » vers le cercle raté du « freshman » Blake Wesley (89-87).

Moteur offensif de sa formation tout au long de la saison régulière, Blake Wesley s’est complètement manqué durant cette rencontre. Jamais vraiment en rythme, il a tenté par tous les moyens de peser en attaque, sans que cela ne s’avère efficace. Il termine avec 8 points, à 4/17 aux tirs.

Fort heureusement pour Notre Dame, les vétérans, plus expérimentés et habitués aux matches à pression, ont montré la voie. Avec Atkinson Jr. en tête, qui a certes inscrit le « game winner » mais a surtout été le meilleur Irish sur le parquet tout au long de la soirée (26 points à 13/15, 6 rebonds et 2 contres). Les deux arrières « junior » Cormac Ryan et Dans Goodwin ont compilé 28 points à deux, quand le troisième « junior », l’ailier-fort Nate Laszewski, s’est avéré précieux en sortie de banc (18 points, 6 rebonds).

Pour Rutgers, la saison 2021-22 se termine sur une note cruelle. Pour ce qui sera probablement son dernier match universitaire en carrière avant de passer professionnel, le « senior » Ron Harper Jr, fils de l’ancien meneur des Cavaliers et des Bulls entre autres, aura crevé l’écran une dernière fois (22 points à 9/14, 4 rebonds et 4 passes).

« Ils ont été meilleurs que nous durant une possession supplémentaire. » résumait, un peu sonné, le coach de Rutgers, Steve Pikiell.

Indiana face à UCLA au premier tour, Notre Dame face à Alabama

Repêchés grâce à leurs victoires, Indiana et Notre Dame basculent donc dans le bracket définitif à 64 équipes du tournoi NCAA. Au premier tour, les deux formations auront fort à faire puisque les Hoosiers affronteront les Bruins de UCLA, tandis que les Irish feront face à la solide équipe, bien qu’inconstante durant la saison régulière, d’Alabama, adepte d’un très gros rythme offensif.

Mais ce n’est rien comparé à l’immense challenge qui attend Texas Southern et Wright State, les deux derniers repêchés après leurs victoires respectives face à Texas A&M Corpus-Christian (76-67) et de Bryant (93-82) dans les deux autres matches du « First Four ».

Classés 16e dans leur région respective par le comité de sélection, les deux équipes affronteront donc les premières têtes de série de leur région, qui accessoirement sont deux énormes favoris au titre national : ce sera Kansas dans la région Midwest pour Texas Southern, et Arizona dans la région Sud pour Wright State.

Voici le « bracket » définitif à 64 équipes :


– ESPN Player va diffuser les 67 rencontres de la March Madness, Final Four et Finals compris
– Branchez-vous sur ESPN Player pour suivre toute la March Madness du 15 mars au 4 avril grâce à ce lien https://bit.ly/ESPNBasketUSA
– ESPN Player est disponible uniquement en anglais
– Les modalités s’appliquent



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.

close