Sports

Les saisons des Suns et des Warriors résumées en 48 minutes


Quand les 33 points de Stephen Curry avaient gâché le Noël des Suns et de leur fans pour permettre aux Warriors de s’emparer de la tête de la conférence Ouest avec un bilan de 27 victoires pour 6 défaites, personne n’imaginait que Golden State allait faire ensuite du surplace alors que les Suns se transformaient en machine à gagner.

Depuis, les Suns ont maintenu leur cadence, avec 36 victoires en 44 matchs, tandis que les Warriors ont perdu plus d’un match sur deux : 23 défaites en 42 rencontres. La dernière en date, mercredi soir, apparaît comme un symbole de la saison des deux équipes, avec des Suns solides et disciplinés, et des Warriors aussi brillants que brouillons.

« Je viens de dire aux joueurs : on peut gagner en jouant un beau basket, on peut gagner un match de tranchées, » décrivait Monty Williams. « Mais au final le résultat est le même, on gagne. »

Phoenix, meilleure équipe à l’extérieur de l’histoire

Cette nuit, les Suns n’ont pas joué leur meilleur basket mais ils sont restés fidèles à leur identité de jeu. L’équipe de Monty Williams ne donne pas le bâton pour se faire battre.

C’est une machine bien rodée qui avance sur le même rythme, peu importe les circonstances. De quoi lui permettre d’être quasiment imbattable quand les matchs se jouent dans les derniers instants. Cette saison, les Suns affichent ainsi un record de 32 victoires et 6 défaites dans les matches serrés. Autre stat : ils n’ont perdu que 6 de leurs 38 matchs à l’extérieur, et c’est pour l’instant un record NBA. Enfin, ils n’ont jamais perdu un match quand ils menaient après trois quart-temps : 46 matches, 46 victoires !

« Notre discipline dans les dernières minutes est un fruit de notre travail, » rappelait l’entraîneur. « On bosse sur ça tout le temps. Dans ces moments chauds, tous nos joueurs ont regardé vers le banc et ils savaient exactement ce qu’ils devaient faire. C’est ce qui a fait la différence en fin de match. »

C’est précisément ce qui manque aux Warriors depuis le début de l’année. Évidemment, les hommes de Steve Kerr ont des circonstances atténuantes. Le trio Stephen Curry – Klay Thompson – Draymond Green a joué moins de trente minutes ensemble. Andre Iguodala n’est revenu d’une longue absence que lundi. Et Steve Kerr doit chambouler sa rotation tous les dix matchs pour trouver des combinaisons qui fonctionnent.

Malgré tout, même avec Stephen Curry sur le parquet, les Warriors ont souffert en fin de match pendant toute la saison. À l’inverse des Suns, leur identité de jeu ne semble pas aussi solidement ancrée que lors de leurs années de domination. Les rôles sont d’ailleurs inversés. Les Suns possèdent la continuité et une expérience collective alors que les Warriors se reposent sur un socle historique, certes, mais souffre d’un manque de vécu général.

« Nous avons retrouvé notre esprit de compétition, notre défense, deux choses sur lesquelles nous pouvons construire »

Malgré la défaite et une nouvelle place perdue au classement à l’Ouest, la performance des Warriors est encourageante. Ils ont joué la meilleure équipe de la ligue, les yeux dans les yeux, redécouvrant au passage l’énergie qu’ils avaient lors des premiers mois de la saison, avec un Draymond Green de retour à son meilleur niveau.

« Nous n’avons pas réussi à finir le boulot mais ce que je retiens du match, c’est le retour de notre équipe. Ce soir, j’ai reconnu notre équipe et j’ai trouvé que Draymond avait franchi un palier. Il était plus rapide sur le porteur et dans les aides, » se félicitait Steve Kerr. « C’est un bon signe et c’est la façon dont nous devons jouer jusqu’à la fin de la saison, avant de prendre de meilleurs décisions en fin de match. Si on fait ça, nous avons l’opportunité de jouer à un niveau élevé. »

Si Draymond Green ne voulait pas entendre parler de victoire morale, il était lui aussi encouragé par ce que les Warriors ont proposé. « Nous avons retrouvé notre esprit de compétition, notre défense, et ce sont deux choses sur lesquelles nous pouvons construire. Samedi (contre le Jazz), ce sera un autre match compliqué mais un match avec un vrai enjeu. On doit s’assurer de jouer notre basket, et si on ne commet pas autant de ballons perdus, je pense qu’on se donnera une chance de gagner, et je sais que nous allons répondre présent. »

La question pour Golden State est maintenant celle de la régularité. Peuvent-ils enchainer sur cette lancée jusqu’aux playoffs ou vont-ils poursuivre leurs montagnes russes des trois derniers mois ? Steve Kerr et Draymond Green pensent que cette confrontation face à Phoenix va servir de tremplin à leur équipe. Les semaines à venir nous diront s’ils avaient raison, mais il n’y a plus de temps à perdre.

Propos recueillis à San Francisco.



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.