Politics

Les ruses des propriétaires pour contourner l’encadrement des loyers, paierez-vous la taxe d’habitation en 2022 ? Le flash éco du jour



Le chiffre du jour : 28.150 euros. C’est le revenu fiscal de référence (RFR) 2021 que ne doit pas dépasser un célibataire pour être exonéré de taxe d’habitation en 2022. Ce seuil, variable en fonction de la composition du foyer fiscal, s’établit par exemple à 51.085 euros pour un couple avec un enfant. Pour rappel, la taxe d’habitation a été supprimée en 2020 pour 80% des contribuables. Mais tout n’est pas noir pour les 20% de ménages qui y restent soumis : ils bénéficiaient en 2021 d’un abattement de 30%, un allègement porté à 65% cette année, avant l’extinction définitive de l’impôt en 2023. De plus, pour éviter les effets de seuil, les contribuables dont le RFR ne dépasse que très légèrement le plafond profiteront d’un abattement compris entre 65 et 100%. Pour savoir si vous allez échapper à la taxe d’habitation en 2022, rendez-vous sur Capital.fr.

Le coup de gueule du jour est poussé contre les bailleurs qui ne respectent pas l’encadrement des loyers. Dans la vingtaine de villes où le dispositif s’applique, les propriétaires qui proposent un bien à louer sont contraints de respecter un loyer plafond, fixé par arrêté. Dans certains cas, ils peuvent néanmoins aller au-delà, en facturant un complément de loyer. Sauf qu’en principe, ce complément ne peut être appliqué que pour les logements qui présentent des caractéristiques exceptionnelles, par rapport aux logements environnants de même catégorie. Mais la loi reste floue puisqu’elle ne définit pas la nature de ces caractéristiques. Si bien que certains margoulins rivalisent d’imagination pour légitimer le complément de loyer exigé. Travaux, vue exceptionnelle, WC dans l’appartement… Retrouvez un petit florilège de leurs pires justifications sur Capital.fr.

L’info pratique concerne tous les Français majeurs inscrits sur une liste électorale. Capital vous aide en effet à choisir votre candidat à la présidentielle. Alors que le 10 avril, date du premier tour, approche à grands pas, notre test vous permettra de découvrir le candidat dont vous êtes le plus proche en quarante questions et cinq minutes chrono. Pouvoir d’achat, impôts, logement, retraites… Pour savoir qui, parmi les douze prétendants à l’Élysée, répond le mieux à vos attentes en matière de politique économique et sociale, faites le test sur notre site. Si la portée de certaines propositions vous échappe, n’hésitez pas à retrouver sur Capital.fr l’analyse des principales mesures des candidats.

Et on termine par cette mauvaise nouvelle concernant le prix de la baguette de pain qui pourrait bientôt augmenter. En effet, la guerre en Ukraine a fait flamber les cours du blé, entraînant par conséquent une hausse des prix de la farine et, par extension, ceux du pain. Les boulangers sont aussi confrontés à la flambée des prix des carburants, de l’énergie et d’autres matières premières. Ils pourraient donc être contraints à demander un effort financer à leurs clients pour ne pas sacrifier leurs marges. On parle toutefois d’une hausse de “quelques centimes”. La baguette classique pourrait bien monter jusqu’à 1,20 euros.

> Réécoutez et abonnez-vous à ce podcast sur vos plateformes favorites (Spotify, Deezer, Apple Podcasts, Google Podcasts, Soundcloud…) ainsi que sur les enceintes connectées Google Home, Amazon Echo et Apple HomePod.

> La saga des marques, 21 millions (sur les cryptomonnaies)… retrouvez tous les podcasts de Capital et de Prisma dans notre espace dédié.





Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.