Politics

Le sculpteur de Maurizio Cattelan se rebiffe contre l’artiste-star


Par

Publié aujourd’hui à 06h00

Dans un atelier de la Seine-Saint-Denis, à Saint-Ouen, une sculpture représente Maurizio Cattelan en coucou. La tête de l’artiste contemporain italien est affligée d’un long bec, et son corps est enfermé dans une coquille d’œuf, posée sur un nid de branches et de pinceaux entrelacés. « Des outils dont il ne sait pas se servir », grince Daniel Druet, maître des lieux et auteur de l’œuvre.

Conçue dans un élan de rage, cette sculpture en résine qui prend la poussière dans son sous-sol résume son combat depuis quatre ans. Seul contre « tous les artistes qui se servent du travail des autres pour se faire valoir », dit-il, contre Maurizio Cattelan en particulier.

À partir de la fin des années 1990, l’artiste italien a demandé à Daniel Druet, longtemps sculpteur du Musée Grévin, de produire une dizaine de personnages hyperréalistes en cire. « Il envoyait un fax de dix lignes ou bien ses collaborateurs italiens, qui parlaient à peine français, me donnaient quelques instructions, raconte Daniel Druet. Tout ça était assez vague, et c’était à moi de me débrouiller. »

En moins de dix ans, il a modelé plusieurs fois Cattelan lui-même. Dans une sculpture, l’artiste italien connu pour ses œuvres provocatrices est pendu par le col à un portemanteau ; dans une autre, il jaillit du sol, telle une taupe dressant la tête hors de terre.

Une collaboration imprécise

C’est à Saint-Ouen que sont nées toutes ces créations, de même que Stephanie (2003), également connue sous le titre Trophy Wife, qui représente le buste, seins nus, de la mannequin Stephanie Seymour, ou Maintenant (Now, 2004), qui montre John F. Kennedy dans son cercueil, alors qu’aucune photographie de la dépouille du président n’avait été autorisée.

C’est là aussi qu’ont été réalisés deux personnages devenus majeurs dans l’œuvre de Maurizio Cattelan : le pape frappé par une météorite (La Nona Ora, 1999) et le fameux Hitler en enfant pénitent (Him, 2001), qui ont fait s’envoler la cote de Cattelan et assis sa célébrité mondiale. Des œuvres au parfum de scandale dont l’aboutissement sera la vente, pour 120 000 dollars, de Comedian, une (vraie) banane scotchée au mur d’un stand de la foire Art Basel Miami en 2019.

L’un des exemplaires de « Him », qui représente Hitler en garçonnet agenouillé, dans l’atelier de Druet.

Pendant la décennie 2000, le sort du sculpteur de Saint-Ouen, deux fois grand prix de Rome (en 1967 et en 1968) mais inconnu dans le monde de l’art contemporain, ne s’est pas amélioré. Dans sa blouse de sculpteur en lin élimée, identique à celle que portait Rodin il y a plus de cent ans, il raconte une collaboration imprécise, avance des commandes passées par courriel ou par téléphone.

Il vous reste 88.56% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.

close