Politics

le retour du Salon de l’Agriculture chamboulé par la guerre en Ukraine



Publié le :

Le 58e Salon de l’agriculture de Paris a fermé ses portes ce dimanche soir. Il s’est achevé avec une « transhumance béarnaise » de plus de 2 000 brebis sur les Champs-Elysées. Après une année blanche pour cause de pandémie, les retrouvailles ont été bouleversées par la guerre en Ukraine.

« Cette guerre durera » et « Il faut nous y préparer ». Ces mots d’Emmanuel Macron lors de sa visite express le jour de l’ouverture du Salon de l’Agriculture ont donné le ton et assombrit les retrouvailles. Le conflit fait déjà grimper les prix notamment des céréales. De quoi inquiéter les éleveurs de cochons et de volailles. L’alimentation des bêtes leur coûtera en effet plus cher. 

Les producteurs de grandes cultures ont sauté sur l’occasion pour remettre en cause la nouvelle mouture de la politique agricole commune. Ils demandent notamment à ne pas être obligés de laisser 4% des terres en jachères. 

Hausse des prix

Au-delà des éleveurs, le secteur s’inquiète plus globalement de l’impact sur le prix de l’engrais. Moscou a déjà recommandé aux producteurs russes de suspendre leurs exportations et le prix du gaz, utilisé pour faire de l’engrais, a lui aussi flambé. 

Un rayon de soleil a tout de même percé les nuages. Les négociations commerciales annuelles se sont soldées par une hausse de l’ordre de 3% des prix payés par les distributeurs aux industriels, selon le gouvernement. Première hausse après huit ans de déflation. Cela dit, la principale organisation de l’agroalimentaire réclamait le double.  

[Reportage] 2022 brebis béarnaises en transhumance sur les Champs-Elysées



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.