Politics

Le lieu de travail reste toujours un bon moyen de trouver l’amour


Le travail est, depuis toujours, un terreau fertile pour l’épanouissement des relations amoureuses. Même s’il est nettement moins sexy d’envoyer un émoji ambigu que de s’échanger des regards langoureux à la machine à café, l’amour a survécu au télétravail lié à la crise sanitaire.

La Society of human resource management (SHRM), une association américaine de professionnels de la gestion des ressources humaines, a voulu creuser ce sujet. Leurs données de février 2022 suggèrent que les romances sur le lieu de travail ont même augmenté depuis le début de la pandémie. Un tiers des 550 Américains interrogés rapporte avoir commencé ou maintenu une relation avec un ou une collègue lors de la crise sanitaire du Covid-19. Une augmentation de 6% par rapport à la période pré-pandémique de 2019.

Bien que flirter ou entamer une relation au bureau reste souvent un sujet tabou, 75% des employés interrogés assurent ne pas y voir de mal. En réalité, c’est davantage du point de vue des RH que cela peut poser problème. Pourtant, la romance entre collègues existe depuis des siècles. «Même en remontant à l’ère industrielle, on trouve une discussion sur le fait que les gens étaient attirés les uns les autres sur un même lieu de travail», raconte Amy Nicole Baker, professeure à l’université de New Haven, aux États-Unis.

Papillons dans le ventre dans l’open space

Alors qu’ils travaillaient dans le même cabinet d’avocats de Chicago, les Obama ont commencé à former un couple solide qui dure encore aujourd’hui. Des données récoltées aux États-Unis en 2017 montrent qu’un couple hétérosexuel sur dix s’est formé au travail. Étant donné que les répondants étaient âgés de 20 à 50 ans et passaient quatre fois plus de temps entouré de leurs collègues que de leurs amis, ce résultat semble tout à fait logique.

«Tant que les gens interagissent ensemble dans un environnement de travail partagé, vous voyez les mécanismes de base de l’attraction humaine se produire», assure Amy Nicole Baker. Et ce, que l’environnement soit physique ou virtuel.

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

D’après Amie Gordon, professeure adjointe de psychologie à l’université du Michigan, aux États-Unis, le lieu de travail présente deux moteurs clés de l’attraction. Tout d’abord, voir une personne quotidiennement pousse à l’aimer davantage. «Le simple fait de voir quelqu’un à plusieurs reprises» peut conduire à l’attraction, détaille-t-elle. Ensuite, le fait que la personne avec laquelle on travaille et flirte nous plaise est directement lié aux différents points communs que vous avez. En plus d’une proximité physique, vous pouvez établir une proximité intellectuelle.



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.

close