Politics

Le coup de l’émotion | Slate.fr


Résumé des épisodes précédents:

À la grande surprise de Najwa, le poste de Totem est offert au leader des anti-Pivi, Ghislain de Neuville. Après l’échec d’Aglaé, Van Buiten a changé les règles: Pivi doit digérer son principal opposant avant qu’il ne devienne trop dangereux, quitte à en faire son représentant symbolique. Ghislain, lui, espère faire du Totem-baudruche-qui-inaugure-des-monuments une institution qui pèse concrètement sur les décisions du nouveau système. Sa collaboration avec Najwa commence mal: à leur première entrevue, il a laissé la jeune femme se faire embarquer par la police pour une histoire de cigare fumé hors du carré autorisé.

«Souvent, et de toutes les manières, on m’a recommandé d’être plus modeste; on m’a conseillé de dire toujours: c’est là mon opinion; voilà le point de vue sous lequel je considère la chose; je ne crois pas d’ailleurs que cette opinion soit meilleure que celles qui se sont produites depuis le commencement du monde et doivent se produire encore jusqu’à sa fin. Cette prétendue modestie me semble la plus grande des impudences; c’est une abominable arrogance que de s’imaginer que quelqu’un tienne à savoir ce que personnellement nous pensons sur telle ou telle chose, et d’ouvrir la bouche pour enseigner quand on ne possède pas la science, mais seulement des opinions et des conjectures.»

— Johann Gottlieb Fichte, Méthode pour arriver à la vie bienheureuse (1845)

Najwa arrive au ministère dans le même tailleur que la veille. En retard. Très en retard. Plus de trois heures. Elle sort de l’ascenseur, Théo se précipite vers elle pour lui demander si elle a réellement passé la nuit au poste, Najwa lui répond de la fermer. Alors qu’elle poursuit vers son bureau, Théo la rattrape d’un air désolé.





Théo Neuville n’est pas par là. Il a son propre bureau. Il a même changé deux fois, déjà. Il est dans le grand du fond, avec la vue sur le jardin du Palais Royal.
Najwa De quel droit?

Najwa part à grandes enjambées frapper à la porte du bureau désigné par Théo et entre sans attendre de réponse.








Ghislain Ah, c’est vous. Enfin. Qu’avez-vous dit à ce policier pour qu’il vous garde aussi longtemps, petite lionne?
Najwa Je vous arrête tout de suite avec les noms d’animaux d’Afrique, ça va pas le faire. C’est raciste, Pivi confirmera.
Ghislain Je vois. La miss a passé la nuit au poste, elle est de mauvaise humeur…
Najwa Non mais «la miss», c’est pas mieux. C’est…
Ghislain Vous n’allez pas reprendre chacune de mes phrases! C’est raciste, «miss»?

Najwa balaye la question de la main, ce n’est pas le débat qu’elle veut avoir.






Najwa Qu’est-ce que vous fichez dans ce bureau immense?
Ghislain Il faut croire que Pivi m’aime bien.
Najwa Pivi n’aime personne, Pivi traite tout le monde à égalité. Qu’est-ce que vous avez trafiqué?

Ghislain exhibe le même sourire goguenard que la veille au soir.






Ghislain Vous allez me reprocher de manquer de tact, mais si nous devons travailler ensemble, je préfère être franc: vous auriez dû rentrer vous changer avant de venir. Vos cheveux…
Najwa Je sais. Je ne voulais pas vous laisser seul à prendre des décisions.
Ghislain Je prends seulement mes marques.

Najwa ne remarque que maintenant la masse de feuilles volantes amoncelées autour de Ghislain. Elle saisit quelques pages au hasard. Il s’est fait imprimer toute la documentation interne sur Pivi. Les transcriptions de toutes les réunions. Ghislain a surligné des passages en fluo, agrafé certaines feuilles entre elles qu’il conserve en petits tas devant lui. Najwa n’a pas le temps de l’interroger à ce sujet, on frappe à la porte. Entrent trois responsables du département technique qui semblent se demander ce qu’ils font là.




Ghislain Mes sauveurs! Najwa, vous ne m’en voudrez pas, puisque vous n’étiez pas là, j’ai demandé à ce qu’on m’envoie la crème de la crème pour me traduire le jargon de votre paperasse en français intelligible. Ensuite, j’ai un déjeuner à l’extérieur, je n’aurai donc pas besoin de vous avant un moment… Peut-être pourriez-vous en profiter pour rentrer vous doucher?

Les techniciens ricanent, semblent se détendre. Najwa serre les dents et obtempère. Il est des combats qu’on ne peut pas gagner en retard et les cheveux sales. Elle a mal au dos après sa nuit sur la banquette en béton du commissariat, à la nuque, à l’épaule. À deux doigts de regretter Aglaé.

Samran et Ghislain arrivent au Divellec séparément, à plusieurs minutes d’intervalle. Ils se font guider chacun leur tour jusqu’à un salon privé où ils pourront déjeuner loin des regards. Le lieu est aussi réputé pour son homard à la presse que pour sa discrétion. François Mitterrand rencontrait ici sa fille Mazarine. Après des mois de privation, Ghislain a surtout choisi l’adresse pour retrouver le fumet de leur cassolette de langoustines aux truffes.







Samran Monsieur le Totem, de la part de tout le bureau exécutif d’Earth/Health, du fond du cœur: félicitations.
Ghislain Vous avez eu le nez creux. M’approcher juste avant ma désignation… À moins que vous ne fussiez dans le secret.
Samran Non, ce n’était pas prémédité, je vous assure. Notre scoop vous a fait prendre une telle envergure… Le système a dû paniquer.
Ghislain Possible.

Ghislain joue avec son rond de serviette, laisse Samran parler, se fait désirer.





Samran En tous cas, les membres du bureau sont ravis d’avoir un allié aussi haut placé. Nous nous demandions juste… Vous comptez bien sûr rester un opposant à Pivi?
Ghislain Rassurez-les, je conserve mon propre agenda. Le Totem que je suis ne lèche aucune botte.

Le serveur dépose la cassolette de Ghislain, puis devant Samran un carpaccio de turbot à la gelée de citron, léger. Il repart aussi discrètement qu’il est venu.












Ghislain Ce qui est moins certain, c’est que je reste votre allié. Après tout, nous n’avons aucun contrat. Et la liste est longue, vous savez. Depuis ce matin, tous les lobbyistes de France semblent avoir retrouvé mon numéro de téléphone. Je croule sous les propositions.
Samran Soyez convaincu qu’Earth/Health s’alignera sur leurs offres, aussi généreuses soient-elles. Votre prix sera le nôtre. Concrètement, vous pourriez modifier les critères de Pivi?
Ghislain Ça, non. Même les techniciens que j’ai rencontrés ne connaissent pas la procédure pour modifier les ordres. J’imagine que ça transite par le siège de Whuzz, en Californie. Seul Van Buiten a les contacts pour cela.
Samran Vous me dites que seul Van Buiten sait comment le système fonctionne?
Ghislain Pire. Pivi régénère des parties entières de son code lui-même. En quatre mois de fonctionnement, il a changé, appris, progressé… Même Van Buiten ne connaît plus son mode de calcul statistique.
Samran Pouvez-vous au moins modifier les tournures des questions?
Ghislain Comment cela?
Samran Un politicien comme vous sait très bien de quoi je parle. Si l’on demande aux Français «Êtes-vous pour la vaccination obligatoire des enfants?», la réponse sera non. Mais si nous leur demandions «Trouvez-vous normal de laisser mourir des enfants à cause de maladies qu’on pourrait éviter?»…
Ghislain Ah. Poser la question de façon à obtenir la réponse que l’on souhaite. C’est vieux comme la politique, en effet. Mais désolé, cher ami, ça ne se passe plus comme ça. Pivi scanne les problématiques dans tous les sens, sous des centaines de formulations différentes, des millions s’il le faut. Vous ne pouvez plus le berner en faisant disparaître un mot.

Samran tente de le dissimuler, mais son agacement se perçoit à l’application avec laquelle il se tamponne la bouche du coin de la serviette après sa bouchée de carpaccio.







Samran Donc on ne peut pas influencer ce qui entre dans l’Algorithme, ni la façon dont il le traite. Restent les chiffres qui en sortent… Un orateur comme vous peut toujours les interpréter comme il le sent, non? Leur faire dire ce qui nous arrange…
Ghislain Encore une fois, vous faites fausse route. Ce ne sont pas des chiffres qui sortent, mais des ordres concrets pour l’administration, noir sur blanc. Zéro interprétation. Tout est publié en temps réel et accessible à tous: pas moyen d’interférer à ce moment-là non plus.
Samran Quand, alors? Si Pivi est intouchable, pourquoi êtes-vous devenu Totem? Vous allez râler dans le vide, juste pour amuser la galerie?
Ghislain L’Algorithme n’est pas modifiable, ce qui ne veut pas dire qu’il ne présente aucun biais. À suivre aveuglément l’opinion, il est influençable… J’ai appelé ça «le coup de l’émotion».

Samran boit une gorgée de son eau minérale, Ghislain a déjà pratiquement vidé sa cassolette et la demi-bouteille de vin blanc qui l’accompagne.





Samran Je vous écoute.
Ghislain

Je l’avais pressenti avec certaines de mes vidéos, je peux mettre la pression à l’Algorithme assez facilement si je cible mon attaque. Ce matin, pour vérifier, j’ai diffusé dès mon réveil, en commençant sur le mode «on va voir comment Pivi traite votre représentant», «quel accueil pensez-vous que Pivi me réserve?», puis je suis allé vers «croyez-vous que j’aurai un joli bureau?» Des dizaines de gens m’ont aussitôt souhaité d’avoir un joli bureau, quelques-uns ont même prévenu que coller le Totem dans un coin sombre serait une insulte faite à tous les Français, d’autres ont réclamé des photos dès mon arrivée… Bref, pas le buzz énorme non plus, mais qu’a fait Pivi? Il a remarqué cette volonté populaire, en a calculé le coût (minime) et m’a alloué un bureau sympa. Puis, les gens continuant à réagir, Pivi m’en a offert un plus grand. J’ai publié une vidéo pour remercier mes soutiens, ils ont à nouveau réagi et j’en ai eu un encore plus grand. Avec une baie vitrée donnant sur le jardin.

Samran sourit en titillant sa fourchette, muet, l’esprit perdu dans les possibilités offertes par cette faille.





Ghislain J’avais 100.000 abonnés frondeurs, le compte du Totem en affiche cinq millions. Imaginez ce que je peux en faire! Ce sont surtout des fans d’Aglaé, c’est vrai, quelques-uns vont partir. Mais avec tous les curieux qui débarquent depuis ma nomination surprise, dans une semaine, j’aurai doublé l’audience de l’autre dépressive. Si quelqu’un pèse actuellement sur l’opinion, cher ami, vous l’avez devant vous.
Samran Et cette Najwa Birani qui vous seconde? Comment voit-elle vos «coups de pression» sur Pivi? Est-elle… compréhensive?

Ghislain éclate de rire en sauçant le fond de sa cassolette en cuivre.







Ghislain Je n’ai pas encore beaucoup échangé avec elle, mais «compréhensive» ne semble pas le terme le plus approprié, non.
Samran Pourtant, vous ne l’avez pas écartée. Peut-être nous faudrait-il… vous faudrait-il… quelqu’un de plus conciliant.
Ghislain Je lui laisse sa chance. Elle a quelque chose qui m’intrigue, je ne sais pas. Une énergie sombre, comme une menace… Elle n’aime pas que je la compare à une lionne, elle a raison, c’est une panthère.
Samran Si vous le dites.

Samran lève son eau minérale pour trinquer. Ghislain le laisse mariner devant son carpaccio à peine entamé. Il observe d’abord son verre, constate qu’il est vide, y verse la fin de la bouteille, étouffe un rot de satisfaction, savourant ouvertement sa position de force. Samran, bras toujours tendu au-dessus de la table, ne montre aucun signe d’impatience. Ghislain trinque enfin.




Ghislain Je prendrais bien un petit dessert…

Quand la berline mise à disposition du Totem tourne dans l’étroite rue de Valois, Ghislain, repu, s’inquiète soudain et plisse les yeux: «Que font ces moines bénédictins devant le ministère?» «Ce sont des avocats, monsieur», répond le chauffeur en ralentissant pour n’écraser personne. Ghislain réajuste ses lunettes alors que la voiture fend lentement la foule. Ce sont bien des avocats qui bloquent l’entrée des bureaux.

Ils scandent les slogans qu’on retrouve sur leurs pancartes: «C’est Badinter qu’on assassine», «Pivi m’a tueR», «Guillotine? Non, merci!», «Ne fusillez pas nos valeurs», «Bad trip for Badinter», «La mort n’en vaut pas la peine»… Ghislain consulte rapidement son portable et laisse échapper un juron. Pivi a décidé, entre midi et deux, du rétablissement de la peine capitale. Les manifestants qui ont reconnu le Totem commencent à tambouriner à sa fenêtre. Il doit sortir. Leur parler. Ghislain lisse ses cheveux gris vers l’arrière et ouvre la portière.

À sa vue, certains manifestants le huent, d’autres l’applaudissent. «Laissez-le d’abord dire ce qu’il en pense!», lance une femme d’on ne sait où. On tend un mégaphone à Ghislain, ennuyé: lui aussi aimerait beaucoup savoir ce qu’il en pense… On lui montre sur quel bouton appuyer pour parler, un larsen déchire les oreilles des premiers rangs, «un, deux, un, deux», c’est bon, le silence se fait. Ghislain cherche encore sur quel pied danser. Un nouveau larsen lui fait gagner quelques secondes.




Ghislain Mes amis, je vous l’avoue, je suis bien embêté avec cette décision que je découvre à l’instant. J’ai souvent accusé Pivi de laxisme. De ne pas prendre ses responsabilités à bras-le-corps… Personnellement, vous le savez, je n’ai jamais changé d’avis, qu’il vous plaise ou non, je suis pour que le couperet tombe. Et je serais fort hypocrite de ne pas reconnaître à Pivi, en ce jour, un certain courage. Dont n’ont jamais su faire preuve nos gouvernements successifs.

Les avocats, juristes et magistrats massés dans la rue se mettent à le huer, l’écho entre les façades toutes proches est tel qu’on n’entend plus Ghislain malgré son mégaphone. Il doit les calmer de la main avant de reprendre.




Ghislain Sifflez tant que vous le voulez, si l’on sonde le cœur des Français, vous savez que c’est ce qu’ils réclament. Depuis des années. La guillotine ou sa version chimique. À chaque fait divers glauque, ce cri du peuple. Pivi a été programmé pour corriger ces mouvements de foule, qu’il considère comme des excès d’émotivité, mais il a beau avoir lissé pendant quatre mois, il a dû finir par l’admettre, les Français exigent des exécutions. Pour ma part, encore une fois, j’applaudis, je crois en la fermeté de la sanction et en son exemplarité. Non, attendez avant de me huer! Car je pense en revanche qu’une guillotine sans vous… ce serait très inquiétant: Pivi détenant seul la peine de mort. Rendez-vous à l’évidence, toutes les élites y passent. Vous aussi, amis magistrats, allez bientôt être remplacés par des algorithmes, n’en doutez pas. Notre système judiciaire engorgé coûte un bras. Pivi va l’amputer gaiement. Et là… Une mise à mort entièrement automatisée. Un foutu logiciel envoyant seul des humains à l’échafaud. J’en hurle d’avance avec vous, mes amis. Restons vigilants! Merci à vous de rester les garants de notre humanité!

Ghislain rend le mégaphone à l’organisateur. Vient-il de leur donner raison ou de les rembarrer? Les manifestants restent quelques secondes perplexes, le Totem en profite pour se glisser jusqu’à l’entrée du ministère. Il franchit le portique de sécurité et disparaît.

Najwa vient de visionner toute l’altercation sur son portable, filmée sous différents angles. Elle ne s’attendait pas à ce que Ghislain ménage Pivi. La position de Totem semble lui inspirer des positions moins caricaturales que dans ses vidéos. Bien que l’élan lui coûte énormément, elle tient à l’en remercier. La main sur la poignée de la porte, Najwa se fige avant d’entrer. Ghislain est au téléphone, il a dû boire durant son déjeuner, il parle fort: «Gaulée, je te dis pas, une déesse. Égypte, Irak ou Bobigny, je sais pas d’où elle vient, mais un coin où éclosent encore des déesses. Pas des seins énormes, tu vois, mais une taille de guêpe qui les fait ressortir, un petit nez racé comme j’aime et des fesses… Des fesses! Un rebondi! La Coupe du monde de football, tu vois? La même, en moelleux. Haha, t’es con! Je peux pas, on peut plus rien faire. C’est ça. Des frustrés… Bon, Patrice, on se voit vendredi du coup? Ramène ton boss, toutes les autres entreprises du BTP seront là, vous pouvez pas rater le coche.»

Najwa en a assez entendu, elle fait craquer ses phalanges et entre d’un pas décidé. Ghislain raccroche.






Najwa Quelle réunion avec les entreprises du BTP? Je peux savoir dans quoi vous trempez?
Ghislain Du calme. Je vois que vous vous êtes changée et peignée, c’est mieux. Tournez-vous, pour voir.
Najwa Vous, allez-vous faire voir! Ne changez pas de sujet. Ce rendez-vous, qu’est-ce que c’est?

Ghislain se lève pour débarrasser le fauteuil des feuilles qui s’y trouvent.




Ghislain Asseyez-vous. Je viens de le soumettre à Van Buiten: mon projet pour que le Totem ne coûte plus rien à la collectivité.

Il rejoint son siège, de l’autre côté du bureau.








Ghislain Et pour que ce miracle soit, une seule solution, autoriser le Totem à développer des partenariats avec le privé.
Najwa Vous voulez faire sponsoriser mon Totem?
Ghislain Et alors? Si je suis la voix de tous les Français, je suis aussi celle de leurs employeurs. Quoi de plus normal que le Totem défende les intérêts de nos fleurons industriels? Je veux qu’il partage aussi les grands combats de nos entreprises, parce que l’énergie qui porte la France, elle est d’abord là.
Samran Vous croyez que je vais gober ça? Vous voulez vous faire rincer au passage, c’est tout. Retrouver de votre influence perdue… Jamais Pivi ne laissera passer ça.
Ghislain Mais votre Pivi, c’est une calculette. Il suffit de lui faire miroiter des économies, il fonce direct. Au-to-fi-nan-ce-ment irrésistible.

Najwa se passe les deux mains sur le visage, lentement, du front au menton en écrasant les pommettes.








Najwa Si votre proposition est validée, vous participerez ouvertement à des opérations de lobbying?
Ghislain Si ces opérations coïncident avec l’intérêt général, je n’y vois aucune contradiction. C’est comme les chansons d’Aglaé…
Najwa Rien à voir. Et vous ne m’avez toujours pas répondu, c’est quoi cette réunion avec le secteur du BTP?
Ghislain Un projet grandiose. Faramineux. Quand je vous parlais de réaliser de grandes choses, hier soir… Transformer l’Assemblée nationale en spa de luxe. Un chantier gigantesque et inédit, un peu dingue pour tout dire, que voudrait financer Earth/Health.
Najwa Le Totem n’a rien à faire là-dedans.

Elle a beau se pencher sur le bureau et le menacer de toute sa rage, Ghislain garde parfaitement son calme.












Ghislain Ce n’est pas vous qui vouliez revendre les bâtiments politiques?
Najwa Si. Mais pas besoin du Totem pour ça.
Ghislain Parce que le peuple n’a pas son mot à dire, peut-être? Vous vous rendez compte des sommes dont on parle? Des symboles qui sont en jeu? Vous voudriez en écarter le Totem? Répéter les erreurs de la Treuhand?
Najwa De la quoi?
Ghislain Vous êtes trop jeune, évidemment. Au début des années 1990, quand l’Allemagne s’est réunifiée, ils ont créé la Treuhand, une structure pour décider quoi faire de toutes les entreprises collectivistes de l’Est. Des dizaines de milliers d’usines inadaptées au nouveau système, comme nos mairies aujourd’hui, mais qui représentaient, une fois démantelées, restructurées et dégraissées, un énorme pactole. De fait, la Treuhand était la plus grosse holding ayant existé. Pilotée depuis l’Ouest, elle a licencié et revendu tout ce qui pouvait l’être sans jamais consulter les anciens propriétaires, j’ai nommé les citoyens de l’ex-RDA. Croyez-moi, ça c’est très mal terminé. Pour le président de la Treuhand, surtout. Il a été assassiné. Je ne peux m’empêcher de penser que s’ils avaient eu un Totem pour faire le lien…
Najwa N’importe quoi. Vous mélangez tout.
Ghislain Parce que nos anciens bâtiments officiels ne constituent pas un sacré pactole, peut-être? Vous qui ne jurez que par la consultation populaire, laissez le Totem s’exprimer sur ces opérations financières, sinon vous créerez une frustration… explosive. Je croyais que le Totem n’avait aucun tabou!
Najwa Je vous préviens direct, je vais demander à Pivi de surveiller vos comptes de près. Et j’espère que votre public rebelle va vous lâcher en vous voyant brader l’Assemblée nationale.
Ghislain Ce n’est pas brader, justement. Le spa imaginé par Earth/Health respecte les lieux et leur histoire. Un peu comme un musée, en plus agréable. Qui se visite en peignoir. Ils veulent noyer l’hémicycle pour en faire une piscine, figurez-vous qu’un nouveau vernis spécial permet de tout conserver intact avant de mettre en eau. Les tribunes, les sièges, le perchoir… Génial, non?

Elle se lève avec une moue pincée, une moue qui la retient de laisser libre cours à sa colère.






Najwa Vous me dégoûtez.
Ghislain Grandissez un peu, ma petite. Pas de contre-pouvoir digne de ce nom sans financements.
Najwa Mais Pivi, c’est le pouvoir parfait. Qui n’oublie personne. Consensuel. Juste. Quel démon s’obstinerait à lui inventer un contre-pouvoir?

Ghislain s’enfonce dans le dossier de son siège pour lancer, l’index levé tel un prophète, mais Najwa ne le voit pas, elle quitte déjà la pièce:




Ghislain Le jour viendra, ma chère, où vous serez bien contente d’en trouver un, de contre-pouvoir. N’importe lequel.
Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Dans le prochain épisode:

Après trois jours de tensions professionnelles profondes et continues, Ghislain et Najwa apprennent par un message lapidaire de Pivi, avec en pièce jointe un formulaire-type qu’il les invite à remplir au plus vite, une nouvelle qui va bouleverser leurs vies.



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.

close