Politics

L’Allemagne crée un fonds spécial pour moderniser la Bundeswehr


Des soldats allemands à leur arrivée à la base aérienne de la Bundeswehr, à Wunstorf (Allemagne), en août 2021.

Un parfum d’union sacrée. Vendredi 3 juin, les députés allemands ont approuvé à une très large majorité (593 pour, 80 contre, 7 abstentions) la création d’un « fonds spécial » de 100 milliards d’euros destiné à moderniser la Bundeswehr. Pour Olaf Scholz, qui avait lancé l’idée le 27 février, trois jours après le début de la guerre en Ukraine, ce feu vert constitue une éclatante victoire politique : vendredi, cette dotation exceptionnelle a été votée non seulement par les partis de sa coalition – sociaux-démocrates (SPD), Verts et libéraux (FDP) – mais aussi par le groupe conservateur (CDU-CSU), principale force d’opposition au Bundestag.

Lire aussi Article réservé à nos abonnés Guerre en Ukraine : l’Allemagne s’inquiète de l’état de faiblesse de son armée de terre

Aprement négocié, le soutien de la CDU-CSU était indispensable pour une raison précise : dans son discours du 27 février, M. Scholz avait souhaité que ce fonds spécial soit « garanti dans la Loi fondamentale », c’est-à-dire qu’il fasse l’objet d’une révision constitutionnelle. Or celle-ci nécessitant une majorité des deux tiers, son adoption supposait qu’un accord soit scellé avec les conservateurs. En échange de leurs voix, ces derniers ont obtenu que les 100 milliards d’euros soient entièrement alloués à la Bundeswehr, là où certains élus de la majorité – en particulier écologistes – auraient voulu qu’une partie de l’enveloppe serve à financer d’autres volets non strictement militaires de la politique de sécurité, telles que la lutte contre la cybercriminalité, la protection civile et l’aide à la « stabilisation » de pays étrangers.

Concrètement, c’est l’armée de l’air (Luftwaffe) qui bénéficiera de la plus grosse part du gâteau : 33,4 milliards d’euros, soit un tiers du fonds spécial. Cette somme servira notamment à payer les 35 avions de combat F-35 que le gouvernement allemand a décidé d’acheter au constructeur américain Lockheed Martin pour remplacer ses vieux Tornado, utilisés depuis les années 1970. Seul avion homologué pour transporter des bombes nucléaires américaines, le F-35 permettra à l’Allemagne de continuer à participer au « partage nucléaire », autrement dit au programme de dissuasion de l’OTAN.

Pour renforcer la « composante aérienne » de son armée, Berlin entend également acquérir des avions de chasse Eurofighter ECR, fabriqués par le consortium européen Airbus, des hélicoptères de transport Chinook CH-47-F, produits par l’Américain Boeing, ainsi que des drones Héron TP, de fabrication israélienne. « Le développement du Système aérien de combat du futur (SCAF) doit lui aussi être financé par le fonds spécial à partir de 2023 », a par ailleurs déclaré la ministre allemande de la défense, Christine Lambrecht, vendredi, en référence au projet germano-franco-espagnol censé aboutir en 2040.

Il vous reste 60.13% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.

close