Politics

la France bat les Pays-Bas 1-0 après prolongation et rejoint l’Allemagne en demies


Les Françaises célèbrent leur qualification en demi-finale de l’Euro aux dépends des Pays-Bas, à Rotherham, Angleterre, 23 juillet 2022.

Enfin une demi-finale pour les Bleues ! Poussées en prolongation, elles ont avalé la pression qui les faisait trembler depuis une décennie en quarts de finale, s’offrant samedi à l’Euro la victoire contre les sortantes Néerlandaises (1-0 a.p.) au bout du suspense, avec sang froid. Plus puissantes et plus entreprenantes, les Françaises ont réalisé une performance de reines, au royaume du football, et maintenu intact leur rêve de monter sur le trône, désormais vacant, le 31 juillet à Wembley.

« Les filles n’ont rien lâché et je trouve que c’est beau », s’est réjouie la sélectionneuse Corinne Diacre au micro de Canal+, après avoir longuement célébré la qualification. Il y avait « une gardienne exceptionnelle » en face mais « la persévérance de ce soir a payé ». Après avoir écarté les Néerlandaises, championnes d’Europe et vice-championnes du monde en titre, il faudra cependant d’abord croquer un autre gros morceau, mercredi à Milton Keynes : l’Allemagne, plus gros palmarès à l’Euro (huit titres), à la défense jusqu’ici imprenable. En attendant, les Bleues disposent de quatre jours pour recharger les batteries, largement entamées par le sommet de Rotherham.

Après dix ans d’échecs répétés, la France a enfin brisé le plafond de verre des quarts de finale sur lequel ses ambitions se sont fracassées cinq fois de suite (Euro-2013, Mondial-2015, JO-2016, Euro-2017, Mondial-2019). La vitre de son car fissurée par un projectile, samedi sur la route vers le stade, aura finalement été un heureux présage…

En prolongation, la lumière est venue d’une percée de l’intenable Kadidiatou Diani, fauchée dans la surface. L’arbitre a accordé un penalty après recours à l’assistance vidéo et c’est Eve Perisset, inhabituelle tireuse de penalty, qui a exécuté la sentence (102e).

Incroyable gardienne néerlandaise

La présence des Bleues dans le dernier carré était attendue, au regard de ses multiples talents, mais elle a tardé à se dessiner, samedi dans le petit New York stadium (9 800 spectateurs), où le nombre d’occasions manquées a souvent donné le vertige. Dans un match à sens unique, la jeune gardienne Daphne van Domselaar (22 ans), propulsée sur le devant de la scène après le forfait de Sari van Veenendaal, a longtemps été sauvée par la chance, son propre talent ou la maladresse des Bleues.

Netherlands' goalkeeper Daphne van Domselaar secures the ball next to France's striker Melvine Malard (L) during the UEFA Women's Euro 2022 quarter final football match between France and Netherlands at the New York Stadium, in Rotherham, on July 23, 2022. No use as moving pictures or quasi-video streaming. 
Photos must therefore be posted with an interval of at least 20 seconds.

 (Photo by FRANCK FIFE / AFP) / No use as moving pictures or quasi-video streaming. 
Photos must therefore be posted with an interval of at least 20 seconds.

Ces dernières ont gâché des munitions sur des têtes de Wendie Renard, sans force ou sans précision, ou encore sur des tentatives de Sandie Toletti (23e) et Melvine Malard (26e), incapables de cadrer leurs tirs. La déveine s’est aussi abattue sur Delphine Cascarino, avec une lourde frappe lointaine captée (22e) et, surtout, une reprise de l’extérieur de la surface renvoyée par un poteau (27e).

Dans ce soir de malchance, il y a eu deux incroyables sauvetages néerlandais, signés Stefanie van der Gragt. La joueuse de l’Ajax Amsterdam a sauvé les siennes sur la ligne, avec les genoux, en repoussant une frappe de Malard (37e). Puis elle s’est aidée du coude, collé au corps, pour repousser une tentative de Grace Geyoro bien servie par Renard (41e).

Bacha étincelante

L’entrée à l’heure de jeu de Selma Bacha, désignée joueuse du match, a produit de multiples étincelles, déclenchant des murmures de plaisir dans les travées, pourtant majoritairement colorées par les maillots orange fluo des Bataves. La Lyonnaise, sans complexe malgré son jeune âge (21 ans), a fait chauffer les gants de van Domselaar sur des lourdes frappes (65e, 73e). Elle a aussi servi sur corner sa capitaine Renard (66e, 90e+2), mais la gardienne de Twente s’est détendue parfaitement pour éteindre la menace.

France's Selma Bacha jumps for the ball with Netherlands' Lynn Wilms, right, during the Women Euro 2022 quarterfinals soccer match between France and the Netherlands at the New York Stadium in Rotherham, England, Saturday, July 23, 2022. (AP Photo/Jon Super)

Après un premier tour decrescendo, terminé sur un accroc contre l’Islande (1-1), la France a retrouvé des forces face à un adversaire coriace collectivement, à défaut d’être brillant. Il lui manquait jusqu’alors un tel match-référence sur lequel engrangé de la confiance, c’est désormais chose faite.

L’objectif des demi-finales, fixé par le président de la Fédération Noël Le Graët, est atteint et cela devrait libérer d’un poids les Bleues et Corinne Diacre, en fin de contrat. L’avenir de la sélectionneuse s’est éclairci, sous le ciel gris de Rotherham, et la technicienne peut déjà se projeter sur la Coupe du monde 2023 en Australie et Nouvelle-Zélande. En attendant, les Allemandes l’attendent mercredi avec la puissance d’une nation conquérante, à la défense de fer et prête à revenir au centre de l’Europe.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Euro féminin 2022 : Corinne Diacre, de l’adversité à l’apaisement chez les Bleues

Le Monde avec AFP





Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.