Sports

Kendrick Perkins lancé dans le très juteux business des bouledogues français


Niveau business, les retraités de la NBA n’ont que l’embarras du choix. Kendrick Perkins a ainsi de son côté opté pour le commerce de chiens. Mais pas n’importe lesquels puisqu’il fait dans le bouledogue français.

Pourquoi cette race en particulier ? Parce que comme son beau-frère, Thomas Alpough, le lui a expliqué il y a quelques années, la vente de bouledogues français peut rapporter très gros aux Etats-Unis, où ils sont extrêmement rares et prisés. En particulier depuis la pandémie, avec des familles américaines qui veulent toutes un chien.

Au départ, l’ancien pivot des Celtics et du Thunder n’était pourtant pas très intéressé, et son beau-frère lui a simplement demandé d’utiliser ses réseaux sociaux (notamment ses 370 000 abonnés sur Instagram) pour trouver des acheteurs pour six chiots. Et lorsqu’il a vu qu’ils avaient tous trouvé preneur en six jours, pour un montant total de 60 000 dollars, Kendrick Perkins a logiquement réexaminé la proposition.

« Je me suis dit : ‘Ok, c’est de l’argent concret désormais’. Là, il avait toute mon attention et je me suis lancé » explique ainsi au New York Post celui qui officie également comme analyste sur ESPN.

Des chiens qui coûtent jusqu’à un million de dollars…

Avec deux autres associés, ils ont ainsi créé un société, Big League Exotics (BLE) pour développer ce commerce.

« À l’origine, les bouledogues français étaient noirs et blancs. Puis, tout d’un coup, il a commencé à y avoir des lilas, d’un blanc bleuté, avec des pois et des choses du genre », continue Kendrick Perkins. « Ensuite, vous avez les Merles [qui ressemblent aux motifs des Dalmatiens]. Mais maintenant, vous avez des bouledogues français duveteux, qui coûtent cher. Les bouledogues français duveteux ont de la fourrure, des couleurs différentes, c’est la nouvelle vague. Ces chiens coûtent entre 100 000 et 150 000 dollars. »

Big League Exotics possède désormais 42 chiens dans un chenil au Texas, dans un lieu tenu secret, dont la valeur totale atteint entre 4 et 5 millions de dollars, selon Kendrick Perkins.

« Nous avons commencé à développer des relations. J’ai commencé à en apprendre davantage sur l’ADN, la couleur, la structure – les choses que les gens veulent. Et maintenant, nous en sommes arrivés au point où nous avons des chiens dans notre chenil qui valent 250 000, 500 000 dollars. Nous en avons même un (appelé Jay-Z et acheté en Grande-Bretagne) qui vaut un million de dollars. »

Des sommes incroyables qui rendent fous, à l’image des bouledogues français de Lady Gaga, kidnappés en pleine rue alors que leur « pet sitter » était criblé de balles et que la chanteuse promettait 500 000 dollars de récompense.

« Même à Houston, ils disent de faire attention si vous en possédez un parce que des gens se font voler ou tuer tant la demande est forte. Les bouledogues français sont plus en vogue que l’immobilier » conclut Kendrick Perkins.



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.