Politics

Karine Jean-Pierre nommée porte-parole de la Maison Blanche


Karine Jean-Pierre au pupitre de la salle de presse de la Maison Blanche, aux côtés de Jen Psaki, à Washington, le 5 mai 2022.

Le président américain Joe Biden a annoncé, jeudi 5 mai, avoir choisi Karine Jean-Pierre comme la prochaine porte-parole de la Maison Blanche.

C’est la première fois que ce poste très exposé est attribué à une femme noire ainsi qu’à une personne ouvertement lesbienne. Karine Jean-Pierre remplacera Jen Psaki, dont elle était jusqu’ici l’adjointe, à partir du 13 mai, selon un communiqué dans lequel Joe Biden se dit « fier » de cette nomination. Le président y loue aussi « l’expérience, le talent et l’honnêteté » de sa future porte-parole.

Jen Psaki, qui avait fait savoir dès le début qu’elle passerait la main en cours de mandat, a fait venir Karine Jean-Pierre auprès d’elle, jeudi, lors du traditionnel briefing des journalistes accrédités à la Maison Blanche. Elle a loué, d’une voix parfois étranglée par l’émotion, les qualités de son adjointe, qu’elle a prise dans ses bras à plusieurs reprises.

Lire aussi Joe Biden nomme une équipe de communication entièrement féminine à la Maison Blanche

« Elle sera la première femme noire et ouvertement LGBTQ+ » à ce poste, a-t-elle déclaré. « Elle donnera une voix à de nombreuses personnes et elle permettra à beaucoup d’avoir de grands rêves », a-t-elle ajouté. Selon les médias américains, la porte-parole sortante rejoindrait la chaîne MSNBC, d’orientation progressiste.

Egalement émue, la future « Press Secretary » a, elle, déclaré : « C’est un moment historique et je m’en rends bien compte. Je comprends combien c’est important pour tant de gens ». Avant elle, une seule autre femme noire, Judy Smith, avait été porte-parole adjointe de la Maison Blanche, sous la présidence de George W. Bush, en 1991.

« Je suis tout ce que Donald Trump déteste »

Si elle a déjà pris place plusieurs fois, en tant que numéro deux, devant le célèbre fond bleu de la salle de presse de la Maison Blanche, Karine Jean-Pierre, 44 ans, est la première femme noire à accéder à la fonction principale. Née en Martinique de parents haïtiens qui ont ensuite émigré aux Etats-Unis, cette francophone, qui partage la vie d’une journaliste de la chaîne CNN avec laquelle elle a une fille, a travaillé sur les deux campagnes de Barack Obama (2008 et 2012) puis celle de Joe Biden en 2020 avant de rejoindre son équipe à la Maison Blanche.

« Je suis tout ce que Donald Trump déteste », expliquait-elle en 2018 dans une vidéo pour l’organisation MoveOn, dont elle fut un temps une des principales figures. Diplômée de la prestigieuse université de Columbia avant de s’engager dans le monde associatif et politique, Karine Jean-Pierre a souvent expliqué combien le parcours de sa famille, emblématique du « rêve américain », avait été déterminant pour sa carrière. Elle a grandi à New York, où son père a travaillé comme chauffeur de taxi et sa mère comme soignante à domicile.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Accaparé par l’Ukraine, Joe Biden cherche à reprendre pied sur le plan intérieur

La nouvelle porte-parole de la Maison Blanche milite aussi pour faire tomber les préjugés en matière de santé mentale. Elle a raconté avoir été victime d’agression sexuelle dans son enfance, et avoir souffert de dépression, jusqu’à faire une tentative de suicide.

Jeudi, interrogée sur le message qu’elle souhaitait livrer aux jeunes filles américaines – et aux garçons, a-t-elle tenu à compléter –, elle a déclaré : « Si vous travaillez très dur pour un objectif, cela arrivera. Oui, vous subirez des coups durs, vous traverserez des moments difficiles et cela ne sera pas toujours facile mais la récompense sera incroyable, surtout si vous restez fidèles à ce que vous êtes. »

Le Monde avec AFP



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.