Politics

Eutelsat défend sa neutralité dans la diffusion des chaînes de télévision russes


Cesser la diffusion des bouquets de chaînes russes Tricolor et NTV-Plus accusés d’alimenter la propagande pro-Poutine. C’est ce que demande à Eutelsat le Comité Diderot, une organisation créée en mars 2022 par deux experts des médias, André Lange et Jim Phillipoff, ce dernier étant fondateur de la plate-forme satellite ukrainienne XTra TV. Après avoir lancé une pétition en ligne le 5 avril, le comité a adressé, le 7 mai, à l’occasion de l’investiture d’Emmanuel Macron, une lettre au président français dans laquelle il « s’étonne que des chaînes [russes] dont les propos réguliers dépassent les limites de la liberté d’expression définie dans les traités internationaux continuent à être transmises par des satellites propriétés de la société Eutelsat (…) au bénéfice de ses deux clients russes NTV-Plus et Tricolor ». La France est le premier actionnaire d’Eutelsat, avec 20 % de son capital détenu par Bpifrance.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Une ex-correspondante à Paris explique les raisons de sa démission de la chaîne russe Perviy Kanal

NTV-Plus, filiale de Gazprom, le géant russe du gaz, et Tricolor sont diffusés en Russie par le satellite 36 B, opéré par Eutelsat, et son cousin 36 C, loué par l’opérateur français. Si Eutelsat cessait leur diffusion, la place pourrait être réallouée aux chaînes occidentales, comme CNN et BBC World, interdites de diffusion en Russie depuis le début de la guerre en Ukraine, propose le comité. Ces deux satellites irriguent 25 % à 30 % du territoire russe.

Se conformer à la loi

Eutelsat, qui réalise environ 8 % de son chiffre d’affaires annuel avec des clients russes, a pris connaissance des demandes du Comité Diderot. Mais l’opérateur de satellites dit se conformer à la loi. « Eutelsat a toujours adopté une position de neutralité et respecte les décisions des autorités de régulation dont il dépend. A ce stade, aucun régulateur ou autre autorité compétente ne nous a demandé de cesser la diffusion de NTV-Plus et de Tricolor en Russie », explique Eutelsat, qui précise que les chaînes étrangères qui ont été retirées des bouquets russes sont visibles en clair en Russie par l’intermédiaire de ses satellites Hotbird.

Après avoir pris connaissance le 5 mai de « l’intention de l’Union européenne de sanctionner prochainement trois chaînes russes, dont deux sont diffusées sur [ses] satellites », RTR Planeta et Rossiya 24, Eutelsat se « tient prêt à en faire immédiatement cesser la diffusion dès publication du règlement européen correspondant ». L’opérateur rappelle avoir coupé le signal de RT France dès l’officialisation des sanctions contre divers intérêts russes le 1er mars.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Devant la justice, RT joue la carte de la diversion : « Quels sont les médias qu’on peut autoriser en France ou pas ? »

Le groupe, qui se présente comme une « plate-forme technique », craint qu’une rupture de sa neutralité ouvre la voie à de multiples demandes d’intervention ne répondant pas au cadre réglementaire. Le Comité Diderot reconnaît d’ailleurs que la balle est maintenant dans le camp des autorités.



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.

close