Sports

Euro 2022 | Grâce à Luka Doncic, la Slovénie reste ambitieuse mais humble


Il y a bientôt cinq ans, en Turquie, la Slovénie devenait championne d’Europe pour la première fois de son histoire.

À l’époque, son effectif se composait notamment de Goran Dragic (élu MVP de la compétition), Anthony Randolph, Vlatko Cancar, Jaka Blazic, Klemen Prepelic, Edo Muric ou encore Ziga Dimec.

Sans oublier Luka Doncic, alors âgé de 18 ans et qui n’était pas encore la superstar qu’il est désormais.

Entre temps, le franchise player des Mavericks s’est effectivement imposé comme l’un des meilleurs basketteurs de la planète et, dans les rangs slovènes, il n’y a plus « aucun doute » : il est le leader de tout un pays, prenant la relève de Goran Dragic. Et c’est Jaka Blazic, l’un des vétérans de la sélection, qui l’explique.

« Maintenant, c’est Luka [Doncic] le leader, ça ne fait aucun doute et nous nous y attendions tous », assure ainsi l’arrière de 32 ans. « Goran était content de lui passer le flambeau. »

Pour Jaka Blazic, l’ambiance dans le groupe slovène est au beau fixe et tous les joueurs sont sur un pied d’égalité. Alors que Luka Doncic aurait par exemple pu se le permettre, compte tenu de son statut…

« C’est une star mondiale, mais l’atmosphère est détendue entre nous. Il profite. Vous seriez surpris de voir à quel point il est humble et je suis sûr qu’il en sera de même à l’avenir. Quant à ce qui se passe sur le terrain… Vous pouvez le voir par vous-même », ajoute-t-il à ce propos.

Goran Dragic sous pression ?

Avec un leader comme Luka Doncic, il est logique de considérer la Slovénie comme l’une des équipes favorites à sa propre succession, à l’Euro 2022 (1-18 septembre). D’autant plus si Goran Dragic prend part à la compétition, disputée dans quatre pays (Allemagne, Géorgie, Italie et République tchèque).

« J’espère et je crois que Goran Dragic sera encore avec nous », estime toujours Jaka Blazic, en référence au flou entourant la participation du nouveau meneur des Bulls. « La pression sur lui est assez forte. Il serait probablement difficile de trouver quelqu’un dans l’équipe qui ne dit pas : ‘Goran, viens avec nous à l’Euro’. Mais il n’est pas seulement question de nous, car c’est comme si toute la Slovénie l’encourageait à disputer une autre grande compétition internationale. […] Je dois admettre qu’il m’a un peu surpris avec son jeu contre la Croatie. Il était de nouveau l’ancien Gogi à certains moments. »

Alors que la France et la Serbie sont les deux autres principaux prétendants au sacre continental, au mois de septembre prochain, la Slovénie pourra également compter sur un collectif qui se connaît à la perfection, afin de réaliser le doublé à l’EuroBasket.

Pour autant, en dépit de ces garanties à la fois individuelles et collectives, on souhaite surtout rester loin de toutes ces prédictions, au sein de l’effectif slovène…

« Vous ne m’entendrez pas annoncer de médaille », poursuit par exemple Jaka Blazic, qui évolue depuis peu pour le club stambouliote de Bahcesehir (Turquie). « On va y aller étape par étape et match par match. C’est ma règle. Le commencement, c’est la rencontre face à la Lituanie, qui sera infernale. Une victoire en ouverture nous donnerait des ailes dans ce groupe très exigeant de Cologne, qui pourrait même être le plus coriace de tous. »



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.