Sports

Draft 2022 | Johnny Davis fait bonne impression chez les Wizards


Meilleur joueur de la Big Ten, après avoir tourné à 20 points et 8 rebonds de moyenne pour son année sophomore chez les Badgers du Wisconsin, Johnny Davis s’est embarqué pour de bon dans l’aventure professionnelle.

Sous les yeux du GM Tommy Sheppard, de son assistant Brett Greenberg, mais aussi d’une bonne partie du coaching staff dont Wes Unseld Jr. et le directeur du personnel, un certain Antawn Jamison, l’arrière de 20 ans a forcément été un peu nerveux pour son workout chez les Wizards cette semaine.

Un sacré workout !

Mais il a réussi à se calmer. Une petite série de 20 sprints tout terrain à enchaîner en moins de 2 minutes l’y a aidé. Mais ça ne l’a pas empêché de réussir un coquet 8 sur 10 à 3-points après avoir enchaîné les sprints, et un petit match de un-contre-un auparavant…

« Ça montre ma capacité à ne jamais abandonner. Il y a eu un moment où honnêtement, je n’arrivais plus à reprendre mon souffle », avoue Davis dans The Athletic. « Mais les gars me disaient de continuer, de continuer à pousser. C’est ce que j’ai fait. Une fois arrivé au shoot, j’ai essayé de rester aussi calme et détendu que possible. »

Avouant qu’il peut encore parfaire sa condition physique, Davis (1m96, 88kg) a donc rassuré un peu sur son adresse extérieure. Mais son profil d’arrière agressif qui joue en percussion et va chercher ses points au contact, et peut aussi faire dans la mi-distance, en fait un prospect recherché, projeté qu’il est dans le Top 10 de la Draft à venir.

« Je n’avais jamais fait un entraînement comme ça avant. Bien évidemment, on faisait les mêmes exercices quand j’étais au lycée et à l’université, mais c’est clairement un autre niveau d’intensité quand tu dois le faire pour une équipe NBA. »

Encore des doutes en attaque

Surtout reconnu pour sa défense et pour son énorme moteur, Davis a encore des lacunes assez évidentes offensivement, à commencer par son tir à 3-points (en baisse la saison passée, à 31% seulement), mais aussi un ratio passes décisives – balles perdues qui n’était pas non plus reluisant au niveau universitaire (2,3 contre 2,1). Mais Davis veut prouver que ce n’est qu’un accident de parcours.

Sachant que les Wizards ont plutôt besoin d’un meneur que d’un arrière, avec le 10e choix de la prochaine Draft, Davis se verrait bien dans la capitale fédérale. Dans une équipe qui se reconstruit encore autour de Bradley Beal, il y a des places à se faire.

« Avec les projections et tout ça, j’ai le sentiment que c’est une des équipes où je pourrais atterrir et avoir un impact immédiat. Je voulais simplement montrer à tout le management et les coachs de l’équipe que j’étais un joueur. »

En attendant, celui qui est récemment apparu dans une pub Taco Bell va également faire un tour chez les Pistons (qui détiennent le 5e choix) et les Spurs (qui ont le 9e choix) qui sont aussi potentiellement intéressés pour s’attacher ses services.



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.

close