Politics

Dénonçant une “arnaque”, des clients attaquent l’assureur de téléphones Indexia



Un recours en justice pour mettre fin à des prélèvements indus et pour obtenir un remboursement : voilà ce que viennent d’annoncer des clients d’Indexia. Selon un reportage de RMC diffusé le vendredi 18 mars, ces derniers ont décidé d’agir en justice contre le deuxième actionnaire de la Fnac. Leur point commun : avoir vécu la même mésaventure, soulignent nos confrères de RMC. En achetant leur téléphone ou leur ordinateur, ces clients ont tous fait le choix de souscrire une assurance pour quelques euros en plus par mois.

Mais très vite, ils se sont aperçus que des prélèvements d’Indexia étaient effectués sur leurs comptes bancaires. “Des prélèvements répétés, supplémentaires par rapport à mon contrat de base de 16 euros par mois”, a déploré Diane interrogée par RMC. “Ces sommes pouvaient aller jusqu’à 180 euros tous les mois”. Au total, près de 770 euros lui ont été indûment prélevés pour des services qu’elle n’avait jamais demandés, a-t-elle précisé.

“L’Arnaqueur de Tinder”, “Inventing Anna”… quand les escrocs profitent du succès des séries

Or jusqu’à présent, cette cliente d’Indexia qui a déclaré travailler dans la finance n’est pas parvenue à récupérer ses sous. Son souhait : tout faire pour que cette “arnaque” qui a lieu “dans tous les pays” et “à tous les niveaux de l’entreprise” s’arrête. Et elle n’est pas la seule à témoigner : d’autres clients très en colère ont le même discours, souligne RMC. En 2019, Indexia avait bien écopé d’une amende de 10 millions d’euros, mais depuis, seule la Belgique a interdit la commercialisation de ces assurances, explique RMC. Pourtant, les pratiques litigieuses semblent continuer. Au détriment de certaines personnes victimes de ces prélèvements, qui sont en grande difficulté, rappelle Maître Emma Léoty qui gère le recours contre l’assureur.





Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.