Sports

DeMar DeRozan, le gardien du tir à mi-distance | NBA


À l’heure où le tir à 3-points est souverain en NBA, le tir à mi-distance persiste grâce à certains de ses plus fidèles gardiens. De Devin Booker à Kevin Durant, en passant par Chris Paul, Carmelo Anthony ou encore Brandon Ingram, nombreux sont les attaquants de talent qui brillent grâce au « mid-range ». Mais cette saison, personne n’est plus létal dans cette zone que DeMar DeRozan, particulièrement en fin de match.

Meilleur scoreur de la ligue dans les quatrièmes quart-temps avec 8 points inscrits en moyenne, DeRozan est aussi le joueur qui prend le plus de tirs à mi-distance durant les 12 dernières minutes, avec 72 tirs tentés jusqu’à maintenant. Le plus impressionnant, c’est la fréquence à laquelle ses tirs font mouche : 36/72, soit 50% de réussite.

À l’instar de Kobe Bryant dans les années 2000, ou de Michael Jordan durant la décennie précédente, DeRozan rime très souvent avec deux points marqués lorsqu’il reçoit la balle au poste bas ou près de la tête de raquette.

« Il est tellement fort à mi-distance » déclarait Nikola Vucevic après la victoire des Bulls face aux Lakers dimanche, durant laquelle l’ailier avait planté 19 de ses 38 points dans le dernier quart-temps. « Quand il reçoit la balle dans son spot, il n’y a personne qui peut vraiment le stopper »

Amené à défendre face à lui durant certaines séquences de ce dernier quart-temps invraisemblable, Carmelo Anthony, lui aussi réputé pour sa maitrise élite du tir à mi-distance, ne pouvait que féliciter le Bull pour son chantier.

« Beaucoup de personnes veulent discréditer cet aspect du jeu, mais je pense que c’est un art oublié. Et DeMar est un de ces gars qui est maitre dans cet art. » analysait sobrement « Melo ». « À la fin d’un match, quand le rythme ralentit, qu’il faut mettre en place quelque chose et que les tirs extérieurs ne rentrent pas, il faut être capable de maitriser cet aspect. Il maitrise tous ses spots sur le terrain, c’est pourquoi il est si efficace cette saison, particulièrement durant les quatrièmes quart-temps »

Dominer à contre-courant

Pour l’ancien joueur de Toronto et de San Antonio, pas question de suivre les normes du jeu actuel. Bien au contraire, il est même fier de continuer à dominer, année après année, avec son style de jeu proche du cercle qui détonne dans une NBA résolument tournée vers l’extérieur.

« J’ai toujours pensé que si tu maitrises un certain type de tir sur le terrain, et que tu deviens dominateur avec ce tir, alors les défenses doivent s’adapter à toi. Shaq ne prenait pas de tirs à mi-distance mais il était dominateur dans sa zone. Vous avez Steph Curry, tout le monde ne peut pas être Steph Curry. Comme tout le monde ne peut pas être un joueur dominateur à mi-distance. Mais moi, j’ai grandi en idolâtrant des joueurs old-school »

Natif de Compton, dans la banlieue de Los Angeles, le joueur de Chicago a grandi devant les exploits de Kobe Bryant, son joueur préféré. Et l’influence du « Black Mamba » est assez évidente dans le jeu de DeRozan. Comme ce tir décisif inscrit dimanche sur la truffe de LeBron James, pour sceller la victoire des Bulls. L’hésitation avant de poser ses appuis en simultané pour déclencher son tir… On retrouve bien le langage corporel de l’ancienne légende des Lakers.

Un art oublié… mais qui fait gagner

Le tir ci-dessus n’est pas un exemple isolé. Deuxièmes de la Conférence Est, les Bulls affichent un bilan de 9 victoires et 6 défaites dans le « clutch », c’est-à-dire les matchs définis par un écart de 5 points ou moins dans les 5 dernières minutes. Et si une part du crédit revient aussi à juste titre à Zach LaVine, l’influence positive de DeRozan dans les moments chauds est incontestable.

En effet, lorsqu’il est sur le terrain durant les quatrièmes quart-temps, les Bulls affichent un +/- de 18.4. Dans le « clutch », ce total monte à 19.1 (!), avec un DeRozan qui pointe à 55.6% de réussite aux tirs.

Quand vient le « money-time », le vétéran est la force stabilisatrice des Bulls et il fait parler son soyeux « mid-range ». Pour la plus grande joie de son coach, Billy Donovan.

« C’est un gars qui sort du bois généralement tard dans la rencontre {…} Évidemment, il a toujours été un joueur de premier plan durant sa carrière dans ce domaine, mais avec nous en particulier c’est un joueur d’élite dans ces situations »

DeMar DeRozan Pourcentage Rebonds
Saison Equipe MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts
2009-10 TOR 77 22 49.8 25.0 76.3 0.9 2.0 2.9 0.7 2.3 0.6 0.8 0.2 8.6
2010-11 TOR 82 35 46.7 9.6 81.3 0.9 2.9 3.8 1.8 2.7 1.0 1.8 0.4 17.2
2011-12 TOR 63 35 42.2 26.1 81.0 0.6 2.7 3.4 2.0 2.6 0.8 2.0 0.3 16.7
2012-13 TOR 82 37 44.5 28.3 83.1 0.6 3.3 3.9 2.5 2.1 0.9 1.8 0.3 18.1
2013-14 TOR 79 38 42.9 30.5 82.4 0.7 3.7 4.3 4.0 2.5 1.1 2.2 0.4 22.7
2014-15 TOR 60 35 41.3 28.4 83.2 0.7 3.9 4.6 3.5 2.0 1.2 2.3 0.2 20.1
2015-16 TOR 78 36 44.6 33.8 85.0 0.8 3.7 4.5 4.0 2.1 1.0 2.2 0.3 23.5
2016-17 TOR 74 35 46.7 26.6 84.2 1.0 4.3 5.2 3.9 1.8 1.1 2.4 0.2 27.3
2017-18 TOR 80 34 45.6 31.0 82.5 0.7 3.2 3.9 5.2 1.9 1.1 2.2 0.3 23.0
2018-19 SAN 77 35 48.1 15.6 83.0 0.7 5.3 6.0 6.2 2.3 1.1 2.6 0.5 21.2
2019-20 SAN 68 34 53.1 25.7 84.5 0.7 4.9 5.5 5.6 2.7 1.0 2.4 0.3 22.1
2020-21 SAN 61 34 49.5 25.7 88.0 0.7 3.6 4.3 6.9 2.1 0.9 2.0 0.3 21.6
2021-22 CHI 25 35 49.6 33.3 89.3 0.6 4.6 5.2 4.2 2.3 0.9 2.1 0.4 26.8
Total   906 34 46.2 28.3 83.5 0.7 3.6 4.4 3.8 2.3 1.0 2.1 0.3 20.3

 

 

 



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.