Politics

Bordeaux et son « but casquette », Frédéric Antonetti le « mal aimé » et la note parfaite d’Alban Lafont


Malgré les efforts de son attaquant HwangUi-jo, Bordeaux n’a pas réussi à battre Monaco lors de la 25e journée de Ligue 1, le 20 février 2022 au Matmut Stadium.

Le Paris-Saint-Germain n’aime pas l’ouest de la France. Déjà battu par Rennes en octobre (2-0), le PSG s’est incliné à Nantes samedi (3-2) dans un match marqué par le penalty raté par Neymar – ou arrêté par Alban Lafont. Une question de point de vue…

De son côté, Nice a assuré l’essentiel avec une victoire sans la manière contre Angers pour se rapprocher de Marseille, deuxième, battu à domicile par Clermont, et rester sur le podium (3e à 14 points du leader parisien). Vainqueur 4-1 de Troyes, le Stade rennais a retrouvé la fluidité dans son jeu de l’automne dernier, à l’image du troisième but inscrit par Martin Terrier à la conclusion d’une action d’école.

Les résultats de la 25e journée

Lille – Metz : 0-0

Lens – Lyon : 1-1

Nantes – PSG : 3-1

Nice – Angers : 1-0

Reims – Brest : 1-1

Lorient – Montpellier : 0-1

Rennes – Troyes : 4-1

Saint-Etienne – Strasbourg : 2-2

Monaco – Bordeaux : 1-1

Marseille – Clermont : 0-2

Consultez le classement de la Ligue 1 ici

  • La première du week-end :

Ancien entraîneur de Reims, David Guion a accepté une mission délicate, sauver un monument en péril du football français : Bordeaux. Pour sa première sur le banc des Girondins contre Monaco dimanche, le successeur de Vladimir Petkovic avait tout pour voir son équipe s’imposer et enfin quitter la dernière place du classement. Après l’ouverture du score par Rémi Oudin à 22e minute, le milieu international Aurélien Tchouaméni est, en effet, expulsé treize minutes plus tard.

A onze contre dix, Bordeaux domine mais reste un petit être très fragile. Guion connaît la statistique. Avec 61 buts encaissés cette saison, sa nouvelle équipe possède la pire défense des cinq grands championnats européens. Le 62e doit surtout à la malchance. A la 67e minute, Gelson Martins frappe, Anel Ahmedhodzic repousse de la tête sur son coéquipier, Marcelo qui lui tournait le dos. Involontairement, le Brésilien (arrivé de Lyon cet hiver) marque contre son camp.

« On a pris un but casquette, on n’a pas eu trop de réussite, mais c’est toujours comme ça quand on est en bas du classement. Mais je reste persuadé qu’avec ce qu’on a montré sur le terrain, on va s’en sortir », voulait croire le gardien Gaëtan Poussin au micro de Canal+. Dans leur malheur, David Guion et les Bordelais ne pointent jamais qu’à un point du 16e, Saint-Etienne, autre grand nom de la Ligue 1 menacé par la relégation.

Comme son illustre nom l’indique, Justin Kluivert est un « fils de ». Dans les années 1990 et 2000, Patrick, son père, a été l’un des numéros 9 les plus efficaces et élégants de sa génération. Ces dernières semaines et après un début de saison gâchée par les blessures, Justin a commencé à se faire un prénom à Nice. Dimanche, le Néerlandais a donné la victoire aux Aiglons contre Angers (1-0) avec un but tout en vitesse et en opportunisme. Deux qualités héritées du papa, même si Kluivert junior s’épanouit davantage sur un côté en attaque.

Auteur de trois buts et trois passes décisives en Ligue 1, le joueur prêté par l’Ajax d’Amsterdam confirme les promesses et rattrape le temps perdu après deux expériences ratées à l’AS Roma et au RB Leipzig (déjà en prêt). « S’il est à Nice, c’est que le club a grandi mais que Justin n’a pas tout cassé comme prévu », avouait au Parisien, Julien Fournier, le directeur du football du club.

L’attaquant de Nice, Justin Kluivert, célèbre son but contre Angers lors de la 25e journée de Ligue 1, le 20 février 2022 à l’Allianz Riviera de Nice.

Mais Fournier a trouvé les arguments pour convaincre son agent, le très influent et dur en affaires Mino Raiola. « Aujourd’hui, il a la preuve qu’on ne lui a pas raconté d’histoires, que Nice est un bon club avec un très bon coach [Christophe Galtier] », poursuit Fournier.

Papa – qui a conseillé ce choix – ne le regrette pas pour l’instant. « Justin a la chance d’être sous les ordres d’un grand entraîneur, qui a remporté le titre avec Lille. Justin est épanoui à ses côtés. Je sens qu’il est sur la bonne voie, qu’il est très concentré », avançait l’ancien buteur des Pays-Bas dans les colonnes de Nice-Matin en début de mois. De quoi inciter, en fin de saison, les dirigeants niçois à lever l’option d’achat de 15 millions d’euros ?

  • La déclaration du week-end

« Je dois faire le beauf de service… Vous adorez les entraîneurs BCBG. En France, vous n’aimez que les BCBG. Je ne suis pas aimé, je le sais»

Frédéric Antonetti ne va pas entamer, à 60 ans, une carrière de moine bouddhiste. L’entraîneur du FC Metz a toujours eu le sang chaud, et son altercation, vendredi, avec Sylvain Armand, coordinateur sportif de Lille, n’est jamais que le dernier épisode d’une carrière faite de coups de sang et de coups de gueule contre un joueur, un arbitre, voire un supporteur de son propre club. En conférence de presse, après un triste 0-0, le Corse a donné une nouvelle fois sa version du « mal aimé » de Claude François. Son classique depuis 1994 et ses débuts à Bastia.

L’événement est presque aussi rare qu’un 29 février. Oui, on a marqué en France un but sur coup franc indirect dans la surface. Direction le stade Geoffroy-Guichard pour Saint-Etienne – Strasbourg. Sur la première attaque stéphanoise, le gardien alsacien Matz Sels récupère avec ses mains un ballon donné volontairement du pied par un de ses défenseurs (du moins selon M. Gautier). Décalé par Denis Bouanga à 10 mètres, Ryad Boudebouz évite la ligne Maginot formée par les Strasbourgeois et ouvre le score d’une frappe du pied gauche dans la lucarne. Splendide mais insuffisant pour permettre aux Verts de s’imposer (2-2).

10

Comme la note du Nantais Alban Lafont dans L’Equipe après sa prestation contre le PSG (3-1). C’est la première fois que le quotidien sportif donne la note maximale à un gardien de but dans le championnat de France.

Avant lui, deux autres portiers ont touché un 10 : le regretté Bruno Martini en 1988 lors de la victoire de la France en finale de l’Euro espoirs contre la Grèce (3-0) et Lars Windfled. Qui ça ? En 2002, le Danois avait réalisé le match de sa vie dans les cages d’Aarhus… à Nantes en 32es de finale de la Coupe de l’UEFA (victoire 1-0 et qualification au retour 2-2).

Alban Lafont et les Nantais célèbrent leur victoire contre le PSG avec leurs supporteurs, le 19 février 2022 au stade de La Beaujoire de Nantes.





Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.

close