Politics

Au Zénith, Pécresse coachée par le comédien Benoît Solès et l’avocat Francis Szpiner


Le comédien Benoît Solès et l’avocat Francis Szpiner ont aidé la candidate LR à préparer son grand meeting du Zénith, très commenté et critiqué.

A la base, il devait relancer sa campagne. Le meeting de Valérie Pécresse , au Zénith de Paris, dimanche 13 février, a tourné au fiasco, la forme éclipsant le fond. «Le Monde» a révélé que la candidate LR a pourtant été accompagnée pour préparer sa prestation d’un comédien doublement «moliérisé», Benoît Solès, et de Francis Szpiner , ténor du barreau et maire du 16e arrondissement.

Lire aussi : Valérie Pécresse cherche la bonne voie

L’avocat pénaliste l’a aidé à «incarner» son texte avant le meeting, indique le quotidien du soir. Benoît Solès -qui était en tournée le week-end dernier – a tenté de lui apprendre à tenir une salle. Ils se sont notamment entraînés au Théâtre Michel, salle de 350 places dans le 8e arrondissement de Paris. «Je lui ai appris à dompter les prompteurs-miroirs lors de quelques séances au Théâtre Michel», confie au journal celui qui a connu la candidate en 2014. Cette dernière était venue dans sa loge après avoir assisté à une de ses représentations.

Récompensés en 2019 du Molière du comédien et du Molière de l’auteur pour sa pièce «La Machine du Turing», Benoît Solès a également été aperçu dans plusieurs séries télévisées comme «Les Vacances de l’amour», «L’École des passions», «Plus belle la vie» ou «Boulevard du Palais». En 2015, il était sur la liste aux élections au conseil régional d’Ile-de-France. Il y siège depuis novembre 2019 et est membre de la commission culture.

Sur la liste de NKM aux municipales 2014

Ami de Bertrand Delanoë, il était dans son comité de soutien en 2001 et 2008. Aux municipales 2014, il était sur la liste UMP-MODEM-UDI, avec Nathalie Kosciusko-Morizet, dans le 3e arrondissement de la capitale et a été élu d’arrondissement.

Passer de la comédie à la politique, il s’en expliquait auprès de la «Dépêche » en 2016, alors qu’il venait d’être nommé secrétaire national du parti Les Républicains, en charge de la culture, une fonction proposée par Nicolas Sarkozy. «Pour mon cas, cela se traduit par deux explications : la première, c’est l’aspect personnel. En tant qu’acteur, j’avais forcément tendance à me consacrer à mon image, ma carrière. J’ai donc eu le besoin de m’engager pour les autres. L’autre raison, c’est que l’on m’a toujours proposé ces fonctions, je n’ai jamais demandé quoi que ce soit. J’exerce mon rôle de conseiller municipal et celui de secrétaire national chez Les Républicains bénévolement, ce qui est assez rare. Que ce soit avec Bertrand Delanöé, Valérie Pécresse et NKM, je n’ai jamais fait la démarche. Donc, quelque part, ils avaient envie que je les aide».

Toute reproduction interdite



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.

close