Politics

À Naples, un voleur rend une montre à un touriste après s’être aperçu qu’elle est fausse



La soirée commençait normalement pour les deux touristes suisses venus profiter de l’été à Naples, dans le sud de l’Italie. Les deux hommes étaient assis à la terrasse d’un restaurant de la place Trieste e Trento, l’une des principales de Naples, pour prendre un verre, lorsqu’un homme les accoste puis braque un pistolet sur eux, leur arrache une montre et s’éloigne rapidement.

Des images de surveillance montrent les deux hommes sonnés expliquer au serveur ce qui vient de leur arriver, puis se rassoir manger leur dîner. Seulement, les Suisses ne sont pas au bout de leurs émotions de la soirée. Sept minutes seulement après le larcin, un complice du voleur s’approche de leur table, mais cette fois avec les mains levées pour montrer qu’il n’est pas armé.

Antonio Visconti, le propriétaire du bar où étaient attablés les deux hommes, raconte à CNN que le criminel venait en réalité s’excuser de la part de son collègue et rendre la montre volée, après s’être aperçus que l’objet du délit était une contrefaçon. «Ils sont revenus en disant “désolé, désolé”, peut-être pour essayer que ce ne soit pas signalé.»

Centaines de milliers d’euros

La déception a dû être grande pour les voleurs napolitains, puisque la montre était une imitation d’une Richard Mille, une horlogerie de luxe dont les toquantes valent plusieurs centaines de milliers d’euros.

Les vols à l’arraché sont un problème croissant à Naples, et les mafieux sont de plus en plus en confiance, estime Francesco Borrelli, un conseiller de la région de Campanie. À tel point qu’ils se permettent de pointer un pistolet sur la tête d’un touriste assis à la terrasse d’un bar situé en plein milieu d’une place importante du centre-ville. En juin, le directeur du tourisme de la ville encourageait les hôtels à fournir à leur clientèle des montres en plastique le temps de leur séjour.

La rapidité avec laquelle les voleurs sont revenus montre à quel point ils à l’arraché sont bien organisés. «Ils prennent les montres et les revendent immédiatement, explique Borrelli à CNN, mais les personnes chez qui ils les apportent sont bons, et réalisent tout de suite si ce sont des fausses.» Ce processus prend donc tout en sept minutes.





Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.