Politics

A Lyon, Jean-Luc Mélenchon ambitionne une France « non alignée », Marion Maréchal officialise son soutien à Eric Zemmour : l’actualité politique en direct


A trente-cinq jours de l’élection présidentielle et deux jours après la déclaration de candidature du président de la République, Emmanuel Macron, deux des principaux candidats à l’élection présidentielle, Jean-Luc Mélenchon et Eric Zemmour, poursuivent leur campagne, dimanche 6 mars, malgré l’omniprésence de la guerre en Ukraine dans le débat public français.

A gauche, le candidat de La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, prononcera dès 15 heures un discours en plein air sur l’esplanade du Gros Caillou, à Lyon. Ce « meeting pour la paix » devrait largement être consacré aux positions du député des Bouches-du-Rhône sur la politique étrangère de la France, pour répondre aux critiques sur sa vision d’une géopolitique « non alignée » – il a dû reconnaître « l’erreur » d’avoir jugé impossible l’invasion de l’Ukraine et est vigoureusement critiqué par Yannick Jadot et Anne Hidalgo depuis le début du conflit.

A l’extrême droite, Eric Zemmour sera de son côté au Zénith de Toulon, à partir de 17 heures, avec l’ambition de relancer la dynamique de sa campagne, notamment ralentie par sa complaisance avec le régime de Vladimir Poutine, qu’il voit comme un « allié ». Le candidat de Reconquête ! doit aussi accueillir sur scène, pour la première fois, Marion Maréchal. La nièce de Marine Le Pen, ancienne députée frontiste, constitue l’ultime étape, pour l’équipe de campagne du candidat, d’une « union des droites » que symboliseraient également les arrivées récentes de Guillaume Peltier (venu des Républicains), Stéphane Ravier et Gilbert Collard (anciens du Rassemblement national).

Nos articles à lire

Grégoire Kauffmann : « Zemmour donne une visibilité à une vieille droite qui a un problème avec la République »

Avec la guerre en Ukraine, la campagne d’Eric Zemmour minée par le doute

Les effets majeurs de la guerre en Ukraine sur le jeu électoral

Forces et faiblesses de la dynamique Mélenchon

Vingt ans après, le souverainisme du « Che » bat la campagne présidentielle

L’éditorial du Monde : La campagne présidentielle peut commencer

Les essentiels de la campagne



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.