Politics

A 4,8% sur un an, l’inflation en France au plus haut en près de 37 ans


L’inflation a continué à accélérer en avril en France pour atteindre 4,8% sur un an, un niveau inégalé depuis novembre 1985, selon une première estimation publiée vendredi par l’Insee.

L’inflation a continué à accélérer en avril en France pour atteindre 4,8% sur un an, un niveau inégalé depuis novembre 1985, selon une première estimation publiée vendredi par l’Insee. Après avoir atteint 3,6% en février et 4,5% en mars en glissement annuel, la hausse des prix à la consommation a cependant été modérée en avril par une moindre accélération des prix de l’énergie. Ceux-ci ont tout de même progressé de 26,6% sur un an, après avoir bondi de 29,2% en mars.

Dans cette première estimation, l’Insee estime qu’en avril, “les prix de l’énergie se replieraient en lien avec la baisse des prix des produits pétroliers, et ceux des produits manufacturés ralentiraient”. En revanche, la valse des étiquettes s’accélère dans l’alimentation, les services et les produits manufacturés. Dans l’alimentation, l’inflation atteint 3,8% sur un an, après une progression de 2,9% en mars. Les prix des produits manufacturés et des services progressent respectivement de 2,7% et de 2,9% par rapport au mois d’avril 2021. Sur un mois, les prix à la consommation croissent de 0,4%, après 1,4% entre février et mars 2022. L’indice harmonisé (IPCH), qui sert de base de comparaison au niveau européen, augmente pour sa part de 5,4% en glissement annuel, après 5,1% en mars.

La suite après cette publicité

Pic “très proche”

Le léger ralentissement du rythme de progression de l’inflation place la France dans une tendance européenne plus large. Jeudi, l’Allemagne a ainsi annoncé un taux d’inflation de 7,4% sur un an en avril, après 7,3% en mars. L’indice a progressé de 8,4% sur un an en Espagne, en recul par rapport au mois de mars (9,8%). Le chiffre de l’inflation en Italie est quant à lui attendu plus tard dans la matinée de vendredi. Jeudi, le vice-président de la Banque centrale européenne Luis de Guindos avait jugé l’inflation en zone euro “très proche” de son pic.

La suite après cette publicité

“La forte décélération de la croissance (0% en France au premier trimestre selon l’Insee) et la faiblesse de la demande des consommateurs risquent de commencer à limiter les marges de manœuvre des entreprises, qui auront moins de facilité pour répercuter les hausses de coûts sur les prix de vente”, affirme Charlotte de Montpellier, économiste chez ING. “Cela devrait contribuer à un ralentissement de l’inflation dès la fin de l’été” dans l’Hexagone, ajoute-t-elle. Malgré cette décélération apparente du rythme de l’inflation, l’indice des prix à la consommation demeure à un niveau historiquement élevé en Europe. En France, il devrait franchir la barre des 5% “dans les prochains mois”, selon les projections d’ING. L’Insee doit publier son estimation définitive de l’inflation pour avril le 13 mai.



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.

close